S'installer en Auvergne, c'est satisfait ou remboursé

mar 15/09/2015 - 17:49 , Mise à jour le 15/09/2015 à 17:49

Satisfaits ou remboursés ! Pour inciter de jeunes citadins à s'installer en Auvergne, l’Agence  Régionale des Territoires d’Auvergne (ARDTA) étoffe son le « New deal Auvergne » créée il y a trois ans et lance l'opération « Vis ta life ». 100 lauréats gagneront trois mois de loyer pour les salariés pendant leur période d'essai (à hauteur de 500€ par mois), quant aux créateurs ou repreneurs d'entreprises, ils bénéficieront d'une résidence d'entrepreneurs, d'un suivi par des comptables et des juristes... et tous pourront prétendre à un ticket retour, à hauteur de 1 000€, si jamais ils ne se plaisent pas en Auvergne.

Autre grande nouveauté, des coachs bénévoles accompagneront les lauréats dans leur installation. En Haute-Loire, ils trouveront Maud, 27 ans, à Saint-Didier en Velay et Simone, 34 ans, à Brioude.

----L’Auvergne, un cadre de vie unique
2ème région pour la qualité de vie
2ème région la plus sûre de France, avec un taux de criminalité de 34,5‰ contre une moyenne nationale de 58,3‰
Un prix moyen du m² de 1 460€, soit 146 000€ pour un appartement de 100m²
2ème temps moyen de trajet domicile-travail le plus court de France (21 minutes)
23 000 km de rivières-----Les candidats à la reprise d'entreprises, eux, pourront choisir parmi un catalogue de plus de 400 sociétés en activité, dont 170 en Haute-Loire, de l'hôtel-restaurant, au snack-bar, en passant par la menuiserie ou encore la pension canine et féline.
En revanche, le site Internet ne propose que cinq offres d'emploi en Haute-Loire. Mais un lien vers Pôle Emploi permet d'accéder à un panel plus large.

L'offre « satisfait ou remboursé » est-elle un pari risqué ? Pas pour Pascal Guittard, directeur de l’Agence des Territoires (ARDTA) et pilote du projet, au micro de Lise Antoine de Nostalgie Puy-de-Dôme.

En effet, la plupart des 35 000 nouveaux arrivants qui viennent résider en Auvergne chaque année n’optent pas pour un retour dans leur région d’origine. Car depuis bientôt dix ans, chaque projet d’installation est « accompagné et soutenu par un ensemble d’aides uniques », précise le Conseil régional. Une orientation qui semble influer sur la démographie de la région, qui regagne des habitants après une baisse continue pendant 20 ans et devrait voir sa population croître de 8% d’ici 2040.

Avec cette opération, la Région compte ainsi « pérenniser son attractivité et son dynamisme démographique en attirant de nouveaux talents pour partager l’Auvergne ''Way of Life'' ». Mais pour Pascal Guittard, l'installation de jeunes actifs ne serait pas uniquement un outil pour repeupler les campagnes. Les quartiers urbains sensibles pourraient également en bénéficier.

La démarche sert même d'exemple, se targue le Conseil régional, qui indique qu'une délégation japonaise est venue, en mai dernier, se renseigner sur le modèle auvergnat pour tenter d'enrayer le déclin démographique dont la ville de Matsue (194 000 habitants) souffre. Une délégation de la région Nord-Est du Portugal est également entrée en contact pour en savoir plus.

----Changer de vie
70% des Français vivant en ville déménageraient à la campagne si on leur offrait la possibilité d’y exercer un travail qui leur plaît. Parmi eux, 34% précisent qu’ils seraient prêts déménager à condition d’être accompagnés dans la démarche, l’autre moitié sauterait le pas sans aucune hésitation. (sondage IFOP/Auvergne sur le changement de vie - sept. 2014)-----L'offre s'adresse aux jeunes Français qui habitent à au moins 70 km de l’offre New Deal. La plupart des candidats viennent d’Ile-de-France, du bassin lyonnais et de Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Mais l'offre s'adresse également aux citoyens européens. Et là, la fusion avec Rhône-Alpes sera un atout pour s'ouvrir vers d'autres horizons, comme l'explique Pascal Guittard.

« Avec cette nouvelle opération, la région souhaite accueillir les « native-entrepreneurs » de la génération Y et les salariés prêts à changer de vie », explique Pascal Guittard, « Nous souhaitons démontrer qu’il n’est pas nécessaire de choisir entre carrière et qualité de vie. Vis Ta Life en Auvergne démontre aussi la volonté des acteurs publics territoriaux et acteurs de la société civile d’accompagner le projet de vie des nouveaux arrivants et de renforcer ainsi l’attractivité du pays des volcans. »

Vous avez jusqu'au 30 novembre pour faire passer le mot à vos amis non auvergnats pour qu'ils tentent leur chance sur www.vistalifeauvergne.fr

Annabel Walker

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire