Signature du CRTE ? Quèsaco ?

Par Nicolas Defay jeu 15/07/2021 - 07:00 , Mise à jour le 15/07/2021 à 07:00

Le Préfet de Haute-Loire, Eric Etienne, a mêlé sa signature à celles de plusieurs Présidents de communauté de communes pour ratifié le CRTE. Ce Contrat de Relance et de Transition Ecologique permet d'accélérer les projets à visée écologique des municipalités partenaires. 

Que ceux qui ont entendu parler du CRTE lèvent le doigt ? Personne ? Pourtant, derrière ce sigle se cache une des solutions qui permettrait de construire, de rénover, d'inventer des dispositifs pour booster l'attractivité des villes et villages tout en préservant au mieux l'environnement. Ainsi, l'Etat, la communauté de communes des Marches du Velay Rochebaron, celle de Loire Semène, des Sucs, du Pays de Montfaucon, du Haut-Lignon et le PETR (pôle d’équilibre territorial et rural) de la Jeune Loire ont signé ensemble le document ce mardi 13 juillet. Le Conseil départemental, sous la président de Marie-Agnès Petit, ajoutera sa griffe le 19 juillet après être passé en commission plénière.

Le Préfet Eric Etienne et la Présidente du CD Marie-Agnès Petit. Photo par Nicolas Defay

"Il faut procéder de façon à protéger au maximum la nature"

Reste qu'il reste ardu de constituer un article sur le sujet qui pourrait intéresser les lecteurs. Les choses à retenir de cette rencontre est la volonté de la préfecture et des différentes collectivités présentes à travailler ensemble. "Nous voulons mettre en place la république de la cohérence et une république de projets concrets", explique Eric Etienne. Autrement dit, faire en sorte que les projets de transition écologique proposés par les élus ne restent pas dans les tiroirs à attendre que la planète s'effondre sur elle-même.

"Je ne suis pas partisan de la décroissance, ajoute le Préfet. Il faut sans aucun doute tout mettre en œuvre pour développer l'économie du département et de toutes ses communes. Mais il faut procéder de façon à protéger au maximum la nature".

"Cette année, ce sont 17 millions d'euros de crédits publics qui ont été destinés pour le CRTE de Haute-Loire, précise Eric Etienne. L'année dernière, le budget était compris entre 12 et 12.5 millions d'euros. Nous sommes donc bien dans un souhait d'une relance économique et écologique marquée." Eric Etienne

Photo par Nicolas Defay

Des exemples de projets en lien avec le CRTE

La lutte contre l'artificialisation des sols
Le développement des nouvelles pratiques agricoles
Le développement des circuits courts.
L'augmentation des mobilités douces (vélo...)
La rénovation énergétique des bâtiments et la promotion des énergies renouvelables

"Soyons vigilants à ce que les budgets de l'Etat soient au rendez-vous"

Ce CRTE est un contrat d'une durée de 6 ans. Concrètement, c'est une sorte d'outils qui donnent aux représentants des collectivités la possibilité de présenter leurs projets teintés d'une trame écologique à l'Agence nationale de la Cohésion des Territoires. Cette branche de l'Etat apporte alors non seulement les moyens financiers mais aussi des conseils et de l'ingénierie.

"Je crois que c'est une véritable chance d'avoir dans notre département cette cohésion des forces mise ainsi en commun, intervient Marie-Agnès Petit. Dans cette feuille de route qu'est le CRTE, il nous est donné l'aubaine de déclarer nos projets, de mentionner quels liens et quels liants nous devons mettre en place pour écrire tout ensemble l'avenir de nos territoires". Elle prévient tout de même : "Soyons vigilants à ce que les budgets de l'Etat soient au rendez-vous. Il y les projets. Et il y a les moyens".

La députée I. Valentin et le sénateur L. Duplomb étaient aussi présents. Photo par Nicolas Defay

"Il est indispensable de travailler main dans la main pour le bien de tous. Ceci afin que les projets émergent, que les habitants se sentent bien dans leurs communes, que les communes attirent de nouveaux habitants, que le bâtiment prospère ainsi que les commerces de proximité et les emplois qui vont avec. Tout le monde est gagnant ainsi". Eric Etienne

Suite à cette première signature, une seconde sur le même registre s'est poursuivie avec le Préfet de Haute-Loire, la Présidente du Conseil départemental et le Président de la communauté de communes des Rives du Haut-Allier, Gérard Beaud. "Tout au long de l'été, nous allons continuer à signer des contrats de ce type avec d'autres intercommunalités", assure Eric Etienne.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire