Sénateur de la Haute-Loire depuis 13 ans, Jean Boyer démissionnera lundi

ven 31/10/2014 - 19:21 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

Ce n’est certes pas une surprise, mais un petit événement tout de même. après treize ans de bons et loyaux services, Jean Boyer va mettre un terme à son mandat de sénateur de la Haute-Loire.
"C’est le respect d’une parole donnée", précise-t-il dans un communqiué de presse adressé à notre rédaction, "la période n’est pas choisie au hasard, quelques mois après les élections municipales de Mars dernier et en pleine réforme des Collectivités Territoriales pour laquelle je me suis investi ces derniers mois. C’est un passage de témoin à celles et ceux qui auront à gérer demain nos collectivités".

Quelques actions fortes au Sénat
Élu en 2001, Jean Boyer aura contribué à quelques décisions fortes, notamment l’ouverture des Zones de Revitalisation Rurale aux Communautés de Communes. Sa présence parmi les trois représentants du Sénat à la Commission Nationale des Pôles d’Excellence Rurale aura sans doute été un atout pour le département.
Membre de la Commission des Élus de la Montagne, il a été cosignataire de nombreux Amendements, dont celui qui a favorisé le doublement de la dotation superficie à l’hectare afin que la Dotation Globale de Fonctionnement des Communes situées en Zone de Montagne soit améliorée.

"J’ai essayé d’être un Avocat de nos Territoires"
"J’ai concentré mes efforts sur tous ce qui pouvait aider notre Département", déclare l'élu, "j’ai essayé d’être un Avocat de nos Territoires avec une pensée pour les Élus de ce Département et tous ceux que j’ai pu aider et rencontrer dans mes permanences. Ces années m’ont permis de partager votre quotidien, vos inquiétudes, mais aussi votre investissement au service des autres. Je suis fier de vous avoir représenté dans cette Assemblée souvent décriée, mais qui pourtant donne régulièrement à notre République la direction du bon sens".

Ouvert sur le monde de demain
Selon Jean Boyer, "notre Pays a besoin de se réformer, il ne faut pas être opposé aux changements mais il faut qu’ils soient compris et surtout respectueux de tous les équilibres". Il estime que notre Département comme notre Pays doivent retrouver des raisons d’espérer, et ajoute même : "c’est notre devoir envers la Jeunesse". Pas question pour lui de diviser ou opposer les Français entre eux. "La facilité est toujours d’accuser l’autre, ne tombons pas dans ces pièges qui ne débouchent sur rien", observe-t-il.
Ouvert sur le monde de demain, il souhaite que les futurs débats politiques se concentrent sur "les formidables opportunités que nous offre le monde de demain, celui du numérique par exemple ne fait que commencer, je n’appartiens pas à sa génération mais je l’envie et y crois".

Que l'europe ne soit pas un bouc émissaire
Européen convaincu, il souhaite également que les futures générations politiques ne se serviront pas de l’Europe "comme d'un bouc émissaire de ce qui ne va pas mais d’une occasion pour la France de redevenir un grand Pays au sein de cet ensemble. Certes, tout ne fonctionne pas très bien, mais La France dans l’Europe sera toujours plus forte que repliée sur elle-même".
Jean Boyer appartient à l'UDI mais il affirme : "je suis devenu Sénateur en Homme Libre et je souhaite partir en Homme Libre. Mon parti a toujours été celui de La Haute-Loire, je lui suis resté fidèle et elle me l’a toujours rendu".

Qui pour lui succéder ?
Son départ provoquera dans les prochains mois une nouvelle Élection pour décider qui le remplacera démocratiquement. Rappelons que pour les élections sénatoriales, ce sont les grands électeurs qui sont sollicités, et non pas l'ensemble de la population comme c'est le cas avec le suffrage universel.
Olivier Cigolotti, son suppléant, est le candidat pressenti pour lui succéder et il devrait pouvoir compter sur le soutien de Jean Boyer. Mais ce seront les grands électeurs qui décideront, dans les mois à venir, du nouveau sénateur qui accompagnera Gérard Roche au palais du Luxembourg.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire