Ségur de la santé en Haute-Loire : 6M€ pour le privé, près du double pour le public

Par Annabel Walker lun 15/11/2021 - 17:00 , Mise à jour le 15/11/2021 à 17:00

17,8 millions d’euros iront à dix structures médicales du département pour éponger leurs dettes ou investir. À noter, le déménagement de la clinique Beauregard de Chadrac pour que le plateau technique en réadaptation cardiaque de l’établissement privé de soins de suite opère au sein du centre hospitalier.

La déclinaison régionale du Ségur de la santé a été présentée ce vendredi 12 novembre 2021. L’accord conclu en juillet 2020, au terme d’une concertation de plus de 50 jours, prévoit plus de 1,9 milliard d'euros d'investissement pour soutenir les établissements sanitaires et médico-sociaux en Auvergne-Rhône-Alpes. La Haute-Loire en recevra 17,8 millions d’euros répartis sur 11 établissements, principalement publics mais aussi privés, soit 6 millions d’euros pour le privé, 11,8M€ pour le public.

Parmi les bénéficiaires : les hôpitaux publics d’Yssingeaux, Craponne, Langeac, Brioude et du Puy-en-Velay. Il y a aussi l’EHPAD public de Saint-Maurice de Lignon pour sa rénovation.

Montant d’investissement de la clinique Beauregard :
6.6 M€ TDC (toutes dépenses confondues) avec une aide de 2 M€
Montant d’investissement du centre hospitalier Emile Roux :
3.3 M€ TDC avec une aide à l’investissement d’1 M€ et 2 M€ de restauration des capacités financières

Côté privé, l’hôpital psychiatrique Sainte-Marie du Puy-en-Velay (opéré par l'association Sainte-Marie) reconstruira cinq unités grâce aux aides. L’EHPAD de Laussonne (opéré par l’association Habitat et Humanisme) bénéficiera d’une extension. Le centre de soin de suite et réadaptation d'Oussoulx à Couteuges (opéré par la Croix Rouge Russe ancienne organisation) se voit octroyer 800 000€ pour "restaurer ses capacités financières" selon le communiqué de l'Agence régionale de santé (ARS). La directrice, le Dr Lucile Dacher-Bonnement nous précise que la structure "n'a aucune dette puisque étant un établissement privé à but non lucratif, [ses] comptes doivent être à l'équilibre", et de détailler : "Nous avons utilisé le financement du Ségur pour lutter contre les inégalités territoriales et améliorer l'environnement des patients et des soignants". Elle ajoute que le centre médical n'a pas reçu 800 000 € au titre du Ségur mais moins de 100 000 €.

De son côté, la clinique Beauregard de Chadrac (opérée par le groupe Korian) recevra deux millions d’euros pour s’installer à l’hôpital Emile Roux du Puy (l’hôpital en recevra un million), une coopération public / privé pour partager le plateau technique en réadaptation cardiaque de l’établissement privé de soins de suite et de réadaptation (SSR). L’établissement est certifié A par la Haute Autorité de santé (HAS). « Actuellement isolé, cet établissement va s’installer sur le site du centre hospitalier du Puy-en-Velay, indique l’ARS, permettant ainsi un renforcement de l’offre de soins et des collaborations public-privé. Dans le même temps, l’établissement va bénéficier d’une aide pour rénover lui aussi ses unités de SSR ».

Et à Issoire ?

Par ailleurs, les habitants du nord de la Haute-Loire qui vont dans le Puy-de-Dôme pour leurs soins profiteront de la reconstruction de l’offre sanitaire  et médico-sociale du centre hospitalier Paul Ardier d’Issoire. « Situé à proximité de Clermont-Ferrand, le centre hospitalier Paul Ardier joue un rôle dans la prise en charge de premier recours pour le sud du Puy-de-Dôme et le nord de la Haute-Loire, bassin dynamique sur le plan démographique, précise l’ARS. L’établissement bénéficie du soutien résolu du CHU de Clermont-Ferrand et du GHT Territoires d’Auvergne. Les locaux de l’établissement sont cependant vétustes, les conditions d’hébergement insatisfaisantes et le service d’accueil des urgences sous dimensionné par rapport aux besoins. Le plan d’investissement du Ségur de la santé permet la modernisation des urgences, du plateau médico-technique et des services d’hospitalisation dont la gériatrie, mais aussi de reconstruire et regrouper les Ehpad du centre hospitalier dans une double opération sanitaire et médico-sociale ». Montant d’investissement  : 44,2M€ TDC pour la partie sanitaire de l’opération avec 39,8M€ d’aide à l’investissement au titre du Ségur + 1,5M€ de restauration des capacités financières.

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

he

lun 15/11/2021 - 17:36

il y a une petite méconnaissance des dénominations : le centre d'Oussoulx n'a rien a à voir avec Venteuges mais Couteuges !