Sebastien Chabal inaugure les nouvelles structures sportives avenue de Montredon

ven 18/10/2019 - 23:13 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:59

Bain de foule pour l'Attila valentinois
Ce sont non seulement les grands fans de rugby, mais aussi les enfants des écoles de rugby du Puy et des alentours, qui se massent autour de la star du ballon ovale. "Maman, regarde, regarde, il a signé mon t-shirt ! Faudra pas le laver hein!" s'exclame un petit garçon à l'enthousiasme contagieux. Sébastien Chabal, bien qu'impressionant du haut de ses 1.92m et 110 kilos, se prête volontiers au jeu et signe à tour de bras maillots et ballons, entre deux selfies avec ses jeunes fans. Amical avec les graines de rugbymen, il n'hésite pas à se baisser pour rassurer ceux qui semblent intimidés.
"Fier de venir voir un champion"
Isabelle, coubonnaise de 40 ans, explique que si elle-même n'est pas forcément une très grande amatrice de rugby, elle est là pour son fils. "Il est à l'école de rugby, il était fier de venir voir un champion", sourit-elle. Son fils, Corentin, âgé de 11 ans, assure qu'il aime tout dans le rugby : "les plaquages, les contacts, les passes, et surtout les essais". Philippe, 46 ans, de Céaux-d'Allègre, est également là en famille. Ses fils jouent au rugby, mais "si les enfants et la mère sont plus foot, moi je suis un petit peu accroc au rugby", explique-t-il, un sport qui pour lui fait montre de "plus de convivialité et de cohésion, moins de chichis, bref un bon esprit humain".
"Je me suis fait des nouveaux amis"
Pour Thomas, ponot de 13 ans, le rugby a été avant tout un créateur de lien social, qui lui a donné l'occasion de se "[faire] des nouveaux amis, j'en avais pas beaucoup au collège". "Il est un peu timide et il avait des frustrations à évacuer", précise sa mère pendant que l'adolescent se faufile vers le colosse barbu, "l'inscrire à l'école de rugby l'an dernier a énormément aidé pour ces deux aspects, je crois qu'il est mieux dans sa peau et dans sa tête, et je fais confiance à son entraîneur qui fait passer la sécurité en premier". Quant aux structures, que les enfants ont investies comme aire de jeu en attendant les discours, elles seront désormais accessibles gratuitement 24h/24 et 7j/7, y compris aux personnes à mobilité réduites.
C.C.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire