Saison touristique : "on espère la voir débuter le plus vite possible"

jeu 12/07/2018 - 20:02 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:53

"Pour nous, ça débute tout juste". Depuis 41 ans, La Violette Sauvage, à l'angle de la place du Plot, voit défiler les touristes au gré des saisons. "Les touristes, c'est notre principale clientèle", commente la gérante, "mais on est ouvert toute l'année".
Entre les cartes postales à l'effigie des principaux monuments du bassin du Puy, les peluches et les bracelets affichant un prénom, on trouve des spécialités locales, de la dentelle à la verveine, en liqueur, en thé ou en bonbons. De quoi faire le plaisir des touristes... à condition qu'ils soient au rendez-vous.

"Entre la pluie et la grève SNCF, les touristes tardent à venir..."
"Le début de saison est plutôt raté", nous confie la gérante, "entre la pluie et la grève SNCF, les touristes tardent à venir...", déplore-t-elle, sans oublier le football et la coupe du monde car si les bleus ont décroché une deuxième étoile (voir la vidéo de la fête au Puy), "les jours de match, on n'a personne". Alors La gérante trouve qu'il manque un peu de touristes mais que petit à petit, il en passe un peu.
"Le problème, c'est qu'il y a beaucoup d'étrangers, qui ne sont pas forcément des acheteurs", poursuit-elle, "on préfère la clientèle française, qui achète plus".

----"Une ville surprenante"
Désormais, force est de constater que "on connait mieux le Puy et les gens en gardent une très bonne image. Beaucoup de touristes me disent que c'est très très très beau, que c'est une ville surprenante".-----Entre Tour de France et Illuminations, le Puy s'est fait une place sur la carte touristique
Mais cet afflux d'étrangers demeure tout de même une aubaine pour le tourisme vellave : "c'est vrai, on voit bien qu'aujourd'hui, le Puy est mieux connu car pendant longtemps, lorsque je voyageais et que je disais que je venais du Puy, on me parlait du Puy-de-Dôme"...
Il faut dire que la venue du Tour de France l'an dernier a permis à la ville d'accroître son capital de notoriété. Autre motif de popularité : les illuminations, qui ont surtout offert une saison miraculeuse aux restos ponots mais qui ont rejailli sur l'ensemble du secteur touristique l'an dernier. Cette année, il faut bien reconnaître qu'il y a "beaucoup moins de monde pour l'instant".

"Le concept de Puy de Lumières s'est un peu épuisé"
Toujours place du Plot, au coeur de la cité vellave, le constat est sensiblement le même dans le café-restaurant Fleur de Sel, où Hadrien Sigel, le responsable de salle, constate : "on a moins de touristes que d'habitude, à cause d'une très mauvaise météo en début de saison mais ça vient petit à petit".
Selon lui, la fréquentation touristique est moindre cette année notamment car "le concept de Puy de Lumières s'est un peu épuisé" : beaucoup de locaux l'ont découvert l'an dernier, cette année, la fréquentation est nettement moindre car elle repose essentiellement sur les touristes. Elle a également été élargie jusqu'à Brives, "il y a donc un peu moins de monde en centre-ville, c'est plus diffus", ajoute le responsable de salle qui souligne : "mais l'année dernière était tout à fait exceptionnelle".

"On est passé, à la louche, de 80 à 120 couverts le soir"
"Depuis quelques jours maintenant, on sent que c'est parti", poursuit avec enthousiaste le jeune homme, qui voit essentiellement passer des touristes à la terrasse du café qui est un point central de l'activité touristique ponote car c'est aussi le point de départ du Saint-Jacques-de-Compostelle.
Cette fois, la saison touristique semble donc bien lancée au coeur du Puy car "on est passé, à la louche, de 80 à 120 couverts le soir entre la semaine précédente et celle-ci", relève Hadrien Sigel. En plus, des concerts de jazz sont organisés les soirs pour offrir encore un peu plus d'animations dans le cadre de Jazz du Plot. De quoi énergiser les soirées au rythme du swing et de la funk.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire