Saint-Didier a fêté son 50ème carnaval avec panache

lun 27/02/2017 - 14:11 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Au fil des années, le nom du groupe d’animation et de loisirs Désidérien (le GLAD) est devenu le symbole de l’animation de la ville et de la région. Cela a encore été le cas ce dimanche 26 février 2017 pour le 50ème Carnaval de Saint-Didier en Velay.

----Miss Loire Semène c'est elle !
Colleen Gouin, étudiante en médecine 18 ans originaire de Beauzac, a été sacrée Miss Loire Semène 2017. Très étonnée, celle qui « manquait de confiance en soi » a relevé « un sacré challenge » mais grâce au soutien de sa famille et malgré « beaucoup de stress », elle a réussi son pari.-----Un petit air de Venise
Hubert Moulin, 51 ans, de Saint-Didier même, fait partie de l'orchestre phare du carnaval qui avoisine les 50 ans aussi. Il confie avec joie qu’il joue dans cet orchestre depuis ses 8 ans et il ne s'en lasse pas. Cette année, l'engouement a été important : près de 14 chars ont défilé et presque toute la ville a joué le jeu. Tous les quartiers se sont reparti les tâches en créant leurs propres chars.
Hubert Moulin se fait un plaisir de rappeler l'histoire du carnaval qui trouve ses origines en Italie, à Venise, et qui fût importé par le Duc de Joyeuse pendant le Moyen-âge. « Depuis, le carnaval est devenu un lieu de rassemblement pour tous; familles comme amis pour faire la fête ensemble ! » se réjouit-il.

----Et voici Miss Velay !
Clémence Marion, lycéenne en Terminale S qui se destine à des études d’infirmière, a participé à l’élection à la suite d'un pari avec des amis. La désidérienne de 17 ans remporte le titre de Miss Velay 2017 « malgré le stress ».
Céline Chapelon, 21 ans, de Pont-Salomon, est élue 1ère dauphine et Justine Leqertier, 16 ans, de Sainte-Sigolène, 2ème dauphine.-----L'occasion de faire rire
Mais il n’y a pas que les carnavaliers des chars et des orchestres qui se déguisent pour l’occasion. Le public a aussi joué le jeu. La preuve avec Maxime Charlet, 22 ans, de Saint-Didier, alias Tata Suzanne avec sa jolie perruque flashy, et Thomas Lapoire, 19 ans, de Pont-Salomon, alias Svetlana en robe rose. Ainsi accoutrés, les deux jeunes gens ont su faire rire grands comme petits. La voix mielleuse de Tata Suzanne y est pour quelque chose certainement !

Bal masqué mardi
A la fin du défilé, le corso s’est retrouvé vers le gymnase pour juger et condamner Monsieur Carnaval au bûcher. Gymnase où la fête du carnaval continuera avec son bal masqué, gratuit et primé, ce mardi 28 février.

S.E.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire