Tous

Chadrac

Sa propriété totalement inondée à Chadrac

ven 12/06/2020 - 19:24 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:05

Des mois à préparer son jardin de 2 000 m², plantant courgettes, pommes de terre, haricots, tomates et autres légumes en pleine croissance. Gilbert Vigne, 68 ans et résident sur le boulevard de la Petite Mer à Chadrac, avait même constitué une serre pour abriter certains spécimens. "Aujourd'hui, tout est foutu !, déplore-t-il. Il y a près d'un mètre d'eau qui le recouvre entièrement. Et l'eau va mettre environ deux mois pour s'évacuer si le temps se calme." De l'eau de partout, comme si toute une rivière avait dévié de son cours pour se rendre en ce seul lieu. À l'intérieur, la cave est également inondée. Les cagettes de légumes flottent sur 70 centimètres d'eau. "Et j'ai bien peur que ce ne soit que le début. Si elle monte encore de 30 centimètres, elle va s'infiltrer à l'intérieur de ma maison".

Sa maison prise en étau
Locataire à Chadrac depuis de très nombreuses années, Guy Vigne a acheté cette maison proche de la station d'épuration en 2010. Jamais depuis, il n'a connu tel désastre. "J'ai été inondé seulement deux fois avec aujourd'hui, précise-t-il. La fois précédente, c'était bien moins pire. Ce que je remarque, c'est que depuis qu'il y a eu les voies cyclables construites juste au-dessus de ma maison, les eaux de pluie s'écoulent chez moi de façon beaucoup plus intenses." Autre phénomène bien plus probant, le mur entourant sa propriété jouxte la canalisation des eaux pluviales de la ville du Puy-en-Velay en direction de la station d'épuration. Le débit des pluies est si fort ce vendredi 12 juin que des tonnes d'eau s'échappent des bouches d'égout formant un véritable cours d'eau à côté de son mur. "Là, il y a environ un mètre trente d'eau, assure-t-il. La cave est à côté et toute inondée. Mais avec ce qu'il tombe, ça va monter très vite !"

Trouver des solutions dans l'urgence
D'après Gilbert Vigne, ni la DDT (Direction Départemental des Territoire), ni la mairie de Chadrac n'ont pu lui apporter une solution d'urgence. "La DDT m'a dit qu'elle ne comprenait rien à ce que je racontais et m'a transféré à la Police de l'eau, explique-t-il. Là, je suis tombé sur le répondeur. J'ai aussi appelé la station d'épuration pour les avertir que leur canalisation était en train de perdre énormément mais je n'ai eu personne. Et pour la mairie de Chadrac, ils m'ont dit qu'il allait essayer d'envoyer quelqu'un pour constater tout ça."
C'est au moment où il termine son deuxième essai téléphonique à la station d'épuration que madame le maire en personne frappe à sa porte. "Nous avons actuellement sept cas d'inondation de différentes gravités à Chadrac, apprend Corinne Bringer. Nous allons regarder ce qu'il se passe chez monsieur Vigne et nous allons tenter d'apporter toutes les réponses aux questions qu'il se pose. Le problème est que sa propriété est en zone inondable, compliquant ainsi la marche à suivre." Le temps de prendre son témoignage, l'eau avait déjà gagné les escaliers de sa maison.

Nicolas Defay

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire