Rugby : une victoire pour y croire

dim 23/02/2014 - 20:41 , Mise à jour le 26/11/2020 à 18:34

« Chaque dimanche victorieux permet d’entretenir l’espoir. On est trois clubs à lutter, ça va être comme ça jusqu’à la fin de la saison. » Gérard Roméas, président du COP Rugby, sait que la fin de saison va être difficile mais qu’il ne faut rien lâcher. Ce dimanche 23 février, Le Puy (9e) a fait preuve de caractère en s’imposant face à Vinay (4e) dans un match qui s’est joué en toute fin de rencontre (16-8).

« Un très bon niveau de jeu »
« A deux minutes de la fin, on ne menait qu’un d’un petit point. Un essai d’Anthony Faisandier après la fin du temps réglementaire a mis fin au suspense. » Au téléphone, le président du COP semblait soulagé. Il faut dire que dorénavant, chaque match à domicile doit se solder par une victoire si Le Puy veut se maintenir en Fédérale 3 au terme de la saison. « Il y avait un très bon niveau de jeu. Peut-être que ce match là, on l’aurait perdu il y a deux-trois mois. Le moral vient en gagnant, on réagit dès qu’on a le feu. » Après l’ouverture du score de leurs adversaires au pied, les Ponots étaient finalement parvenus à passer devant 9-3. A la 26e minute, un essai des Isérois leur permet de revenir au niveau du Puy, ou presque : la transformation est manquée, les locaux restent devant 9-8. Jusqu’aux derniers points inscrits par Faisandier en fin de rencontre, le score n’évolue pas.

Deux matchs à gagner impérativement
« On a un réel public de rugby au Puy, c’est une évidence. Ça serait malheureux de descendre au niveau en dessous. Il nous reste deux matchs à l’extérieur et deux à la maison, si on gagne les deux rencontres chez nous ça devrait passer. » Deux matchs capitaux donc pour le COP Rugby : le 23 mars face à l’US Véore XV (Portes-lès-Valence), classée cinquième de la poule, et le 20 avril face aux voisins du CASE Rugby (Saint-Etienne), premiers du classement mais qui risque de faire tourner son effectif. « Il ne faut surtout pas manquer de détermination. » C’est-ce qui a manqué tout au long de la saison ? « On a eu des cadres de l’équipe qu’il a fallu remplacer, puis nous avons eu de gros problèmes de jeu au pied. Si on comptabilisait les points laissés au pied, on serait sauvés aujourd’hui. » Thibaut Vernet, désigné comme tireur ce dimanche par son entraîneur, lui a donné raison en inscrivant onze points à lui seul.

Quatre matchs pour se sauver et épargner aux nombreux fans ponots -et à l'ensemble du club - la déception d’une éventuelle descente.

A.L.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire