Roi de l'Oiseau : près de 200 personnes mobilisées pour assurer la sécurité

ven 19/09/2014 - 21:32 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

"A grands rassemblements, moyens exceptionnels", explique en préambule le préfet de Haute-Loire Denis Labbé. Le dispositif devrait être sensiblement le même que l'an dernier, à savoir une cinquantaine de gendarmes, environ 25 policiers du Puy et une demie compagnie de CRS, soit une quarantaine d'hommes.
Quant au secours, une cinquantaine de sapeurs-pompiers est réquisitionnée en surplus des effectifs normaux qui sont conservés à la caserne. Un poste de commandement est installé rue Jules Vallès, juste en-dessous du centre pierre Cardinal, afin de pouvoir rapidement intervenir an cas de pépin (il serait difficile de déployer des effectifs en pleine fête). La ville a ainsi été divisée en trois secteurs stratégiques : la haute ville, la basse ville et le jardin Henri Vinay.

  • Le préfet Denis Labbé revient sur le dispositif mis en place pendant les festivités et les raisons qui poussent les pouvoirs publics à mobiliser d'importants moyens, afin de sécuriser la fête. Ecouter. {{audio1}}

 

Alcool, stups, contrôles d'identité et coffres ouverts
"C'est une manifestation plutôt bon enfant", relève Denis Labbé, "mais comme il y a beaucoup de monde, un dispositif spécial est nécessaire pour assurer la sécurité". Policiers et CRS agiront donc sous réquisition du Procureur de la République afin de procéder à des contrôles d'identité, d'alcoolémie et de stupéfiants.
Les coffres des voitures pourront également être ouverts. Des patrouilles pédestres et de CRS silloneront donc la cité ponote, alors que la gendarmerie cernera la périphérie vellave.

"Si on arrête toutes les personnes ivres, il faudra remplir des gymnases"
Les débits de boisson seront également surveillés et les comportements dangereux pourront être réprimés... "mais si on arrête toutes les personnes ivres, il faudra remplir des gymnases", plaisante un officier de police, ce qui signifie que les interventions sont limitées et que le travail est réalisé avec dicernement.
"La plupart comprennent et souvent ça se passe bien, le but est que tout le monde fasse la fête sans encombre", ajoute-t-il.

Infractions relevées et prises en charges par les secours à la baisse
"L'an dernier, il n'y a pas eu beaucoup d'interpellation", nous explique la police, "on intervient plutôt pour calmer des personnes et en cas de trouble à l'ordre public". Les infractions sont d'ailleurs à la baisse ces dernières années, tout comme les secours à personne dispensés par les sapeurs-pompiers. L'an dernier, il n'y a eu que 13 personnes prises en charge au cours des fêtes, principalement pour des alcoolémies trop prononcées.

  • Le préfet reconnaît qu'il n'y a jamais eu de gros problème au cours des Fêtes et que les infractions relevées sont à la baisse ces dernières années, notamment grâce à ces actions de prévention et une évolution positive des comportements et des mentalités. Ecouter. {{audio2}}

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire