Roi de l'Oiseau : maintenu ou annulé ?

mar 16/08/2016 - 20:10 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Les fêtes mariales du 15 août se sont déroulées sans souci particulier. Le prochain événement de taille pour la ville du Puy-en-Velay, c’est le Roi de l’Oiseau. De nombreuses rumeurs circulent au sujet d’une possible annulation. Aucune décision n’a été prise. Le point sur la situation.
La préparation malgré tout
Dans les ateliers de Coubon, les bénévoles s’activent à quelques semaines des festivités. Chacun a son rôle bien précis. Des totems de plus de deux mètres de haut sont en cours de fabrication. Ils serviront à afficher les informations pratiques, le plan…tout en participant au décor. Ce dernier est une des priorités de cette édition 2016. De nouvelles rues vont être mises aux couleurs du Roi de l’Oiseau : la rue porte Aiguière, la rue Vibert et toute la montée entre la place Cadelade jusqu’au jardin Henri Vinay.
D’autres surprises se préparent, mais impossible pour nous de les divulguer : « C’est un secret ».
L’installation des décorations débutera 15 jours avant le début des festivités avec l’aide des services techniques municipaux.
----Avec la jeunesse
Des actions sont faites avec les jeunes. Des cocktails boissons non-alcoolisées ont été conçus par les élèves de l'Institut médico-éducatif des Cévennes. Des étudiants du lycée professionel Jean Monnet participeront pour certains camps et pour la restauration.-----Un nouveau gradin sera installé sur la place du Breuil pour accueillir 1 200 personnes, soit 200 de plus que l’année précédente. « Les tarifs seront plus faibles comme il y aura plus de places », indique le président, Pierre Boucher. Une hausse de la fréquentation des scolaires est attendue : + 12 %. Les bénévoles ont donc encore du pain sur la planche.
Un dossier navette
À en voir la véritable fourmilière s’activer, impossible de s’imaginer les fêtes annulées. « On est jamais à l’abri », reconnaît Gérard Langré, vice-président de l’association organisatrice et responsable sécurité. À la Préfecture, on est formel : « Le dossier est à l’étude. Nous faisons notre possible pour maintenir l’événement. Une annulation est possible comme pour tous les autres événements ». La décision sera prise au moins une semaine avant. « On se pliera aux exigences préfectoralles. »
Pour l’examen par les services de l’Etat, un dossier est constitué par l’organisation. « Tout y est détaillé, tous les éléments de sécurité », indique le responsable sécurité. En préfecture, tout est étudié, des recommandations sont faites avant que le dossier reviennent aux mains des organisateurs mi-août. « On prend en charge les prescriptions indiquées et on retourne le dossier », assure Gérard Langrené.
Si tout va bien, un arrêté préfectoral sera pris pour autoriser l’événement.

L’association fait appel à une société privée pour la surveillance des lieux fermés, des billetteries, des entrées ainsi que pour des patrouilles volantes. Une quarantaine d’agents est prévue pour cette année 2016.

Emma Jouve

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire