Roi de l'oiseau 2018 : les nouveautés

lun 02/07/2018 - 19:00 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:53

----"Le bénévolat n’est pas un produit mais un don! Le don est au coeur des relations sociales. Il est à la fois contrainte et liberté. Cette liberté donne sens à notre recherche d’équilibre entre obligation et choix de donner, entre intérêt général ou personnel. Donner, c’est le vivre ensemble avec toute sa dimension humaniste. Le bénévolat, principal acteur de notre fête en est une belle expression." Le président du Roi de l'Oiseau, Gérard Langrené-----Elles auront lieu du 12 au 16 septembre prochains. Le thème cette année : « La femme, l’Homme de guerre et l’Homme de paix ». Ces piliers de la société de l’époque sont en pleine mutation au XVIe s. « Le Puy Sainte Marie 1533, le Roi François 1er est en visite dans la cité…, raconte Jean-Louis Roqueplan, le metteur en scène du Roi de l’oiseau. Les rues animées frissonnent des imperceptibles rumeurs et nouvelles de cette Europe du XVIe s, de ce monde en train de changer : l’imprimerie permet la circulation rapide et multipliée des idées... l’Homme, par la voix de ses philosophes, se donne une place qui le situe au milieu de l’univers... Les techniques évoluent ainsi que les moeurs… »

De nouveaux bénévoles
Le nouveau président, Gérard Langrené, a mis l’accent sur le bénévolat. En tout, 61 associations sont impliquées dans l’organisation ; avec une moyenne de 50 adhérents, cela fait 3 000 bénévoles. Tous ne sont pas actifs en même temps, aussi on compte environ 120 bénévoles mobilisés par jour de fête, notamment sur les postes de signaleurs. « Nous avons monté un groupe de travail cette année sur le bénévolat, confie  Gérard Langrené, pour que le bénévole se sente reconnu. Nous avons lancé un appel et une trentaine de nouveaux bénévoles se sont faits connaître. Ils seront affectés à des postes importants comme la couture, les caisses, l’entrée du marché… Certains sont des néo-altiligériens et c’est par le Roi de l’oiseau qu’ils ont choisi de s’impliquer dans la cité. »

Gérard Langrené liste les nouveautés 2018.

Autres nouveautés, celles-ci concernant le dispositif de sécurité anti-attentat, y compris au jardin Henri Vinay qui restera payant.

Des nouveautés également pour tenter d’éviter les tristement traditionnels comas éthyliques.

----Les aides publiques
289 530€ de la Ville du Puy (dont plus de 130 000€ d'aide logistique)
84 330€ de l'Agglomération
mais aussi des aides du Département et de la Région-----La foule est donc attendue mi-septembre au Puy. Comment estimer son nombre ? « C’est toujours difficile d’évaluer, estime Gérard Langrené, mais en termes d’effectifs, le marché, devenu payant l’an dernier, nous a permis de calculer 25 000 entrées, sans compter les enfants qui ne payent pas et les entrées passées 20 heures quand le jardin passe en accès libre. Les bals réunissent environ 1 000 spectateurs et les spectacles dans la grande lice ont une jauge de 800 personnes… Après c’est la préfecture qui estime la foule donc je pense qu’entre 110 et 120 000 festivaliers on doit taper juste. »

Annabel Walker

> Toutes les info pratiques Roi de l'oiseau 2018

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire