Tous

Chadrac

Roi de l'Oiseau 2014 : de quoi rêver en grand

sam 06/09/2014 - 14:15 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

"Le Roi de l'Oiseau n'est pas seulement une manifestation festive" précise Jean-Louis Roqueplan, metteur en scène desdites fêtes. Elles sont "le reflet de la culture au 16ème siècle, le tout porté par des milliers de bénévoles et des centaines de professionnels" poursuit-il.
Dès lors, "la culture se fait populaire et conviviale car partagée par des dizaines de milliers de spectateurs chaque année" renchérit-il. Et il invite naturellement "quiconque ayant un côté Robin des Bois à venir s'exercer au tir à l'arc". Car "la culture ne doit pas être élitiste mais bien ouverte à tous" s'exclame aussi le maire du Puy Laurent Wauquiez.

Lien social, rôle économique et promotion touristique
Les Fêtes du Roi de l'Oiseau sont "un facteur de lien social très fort, permettant de créer des contacts et de rapprocher les gens" constate l'édile ponot. "Elles permettent aussi d'afficher notre identité vellave" soutient-il.
Mais elles constituent aussi et indiscutablement un rôle et un impact économiques conséquent "cependant difficilement chiffrable" pour le président du Roi de l'Oiseau Marc Jamon. Les hôtels affichent complets et les bars et/ou restaurants y trouvent largement leurs intérêts.
Elles sont enfin un vecteur essentiel et primordial pour la promotion touristique de la ville du Puy. Ces fêtes dépassent largement les limites du département. Et l'exposition de photos relatant l'évènement dans les gares de Saint-Etienne et de Lyon sont de "vrais vitrines pour la découverte de notre ville" ajoute encore le maire du Puy.

----Afin de ne rien manquer des nombreuses animations, vous pouvez vous procurer le programme détaillé et le plan pratique des Fêtes pour la somme de 4€. Vous contribuerez ainsi à soutenir le Roi de l'Oiseau dans sa politique de gratuité des secteurs historiques animés. Principaux points de vente : l'Office de Tourisme du Puy et le Bureau de l'Association du Roi de l'Oiseau.-----Innovation cette année : la mise en scène des métiers
La grande nouveauté des fêtes 2014 réside en la mise en scène des métiers de la Renaissance mettant en avant la pré-industrialisation : les taillandiers, les forgerons, les tailleurs de pierre, les métiers à tisser, les tanneurs, les métiers de bouche, etc... sans omettre les professions de lettre, les notaires, les usuriers et autres. Cette innovation a pour but de montrer au public toute l'effervescence manuelle gravitant autour de la filière de la production allant du produit brut au produit manufacturé.
Vingt-cinq campements essaimés à travers la ville représentant vingt-cinq entités différentes permettront aux divers compagnons d'exécuter les gestes précis et minutieux liés à ces métiers. Les visiteurs pourront ainsi revivre des scènes pittoresques et caractéristiques mettant en avant tout le savoir-faire et l'habileté des artisans de cette période.

Une des plus grosses fêtes d'Europe
Le grand tournoi de chevalerie "La légende de Prince Thibaud" mettant en scène les meilleurs chevaliers vellaves, la finale du concours d'archerie débouchant sur le sacre du Roi de l'Oiseau dans la grande lice du Breuil et le grand défilé historique seront comme à l'accoutumée les faits marquants de cette 29ème édition. Sans omettre toutefois les duels d'escrime, les bals Renaissance, et la fête des enfants.
Avec plus de 6 000 personnes costumées, des centaines d'artistes venant de toute l'Europe, des spectacles grandioses, les fêtes ont acquis une indiscutable notoriété et une renommée notoire pour en faire "une des plus grosses fêtes culturelles d'Europe" s'enchante Jean-Louis Roqueplan. Durant quatre jours, les Fêtes du Roi de l'Oiseau entraîneront la foule vers "la découverte des splendeurs d'une cité au temps de François 1er" dans un véritable décor vivant.

  • Pour vous mettre l'eau à la bouche et vous donner un aperçu des Fêtes, retrouvez ci-dessous le reportage vidéo réalisé lors du défilé de clôture en 2012 :

----Le Comité d'Organisation des Fêtes du Roi de l'Oiseau a souhaité que l'accès aux secteurs historiques animés soit entièrement gratuit. Seuls quelques spectacles nécessiteront de s'acquitter d'un droit d'entrée. A noter aussi que les TUDIP seront gratuits le samedi 20 et le dimanche 21 septembre 2014.-----Quatre jours de spectacle grandeur nature
Cette année encore, "toute les composantes de la fête sont réunies" souligne le président du Roi de l'Oiseau. "Tout est prêt malgré une préparation compliquée pour une bonne affluence en misant sur le soleil" rajoute-il. La cérémonie d'ouverture, le marché renaissance, le tir à l'arc, le grand défilé historique, sans oublier les nombreux et divers spectacles de rue, les jongleurs et les saltimbanques, les groupes de musique traditionnelle médiévale et Renaissance, les chorales et les farandoles offriront de multiples occasions de s'évader gratuitement et de traverser cette riche période culturelle de notre histoire.
Ces quatre jours de spectacles grandeur nature transporteront l'assistance dans les temps de la Renaissance en retraçant dans les moindres détails et "dans un souci constant d'authenticité" des scènes de la vie quotidienne sous François 1er hautes en couleur. "La notoriété de la fête d'aujourd'hui fait l'affluence de la fête suivante" persiste encore Marc Jamon.

Les origines du Roi de l'Oiseau
"Tirer l'oiseau" était une coutume autrefois répandue un peu partout en France, instaurée par Charles V, et qui date de 1524 au Puy. Il s'agissait d'un concours d'archerie consistant à abattre un perroquet fait de plumes et de paille, le Papegai (ou Papagaï en occitan). Le vainqueur était proclamé roi pour une année et on lui confiait les clefs de la ville.
Après quelques années d'interruption, l'illustre historien vellave Albert Boudon-Lashermes relance, dans l'entre-deux guerres, dans la cité ponote cette tradition populaire haute en couleurs. Et c'est vraiment depuis 1986, date de la création des Fêtes Renaissance du Roi de l'Oiseau, que la ville du Puy renoue avec cette coutume qui connaît de nos jours un succès retentissant.

"Il ya Le Puy du Fou, ici il y a les fous du Puy"
Jean-Louis Roqueplan met aussi en exergue "la fierté des participants à vivre dans un territoire" et affirme "c'est la fête de leur ville". Il insiste encore sur "la folie contagieuse" qui envahit également les gens venant d'autres régions et affirme "Le Puy séduit; les gens adorent cette fête".
"C'est beaucoup de travail" note Françoise, bénévole depuis 2002, en évoquant la préparation de ces fêtes. Elle se réjouit cependant de l'aspect "très agréable en partie dû à la provenance d'horizons divers des bénévoles" et clame haut "les bénévoles sont des passionnés". Et elle se plaît enfin à répéter une réflexion entendue jadis "il y a Le Puy du Fou, ici il y a les fous du Puy".

G.D.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire