Tous

Yssingeaux

RN88 : "N'y a t'il pas mieux à faire d'une telle somme à l'heure du dérèglement climatique ?"

sam 29/02/2020 - 15:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:03

----« Cela risque d’impacter nos commerces. Moins du flux, moins de monde »
Le bourg du Pertuis va être moins impacté par le flux routier. Mais beaucoup moins d’automobilistes et de routiers s’arrêteront dans les commerces attenants à la future ex-route nationale 88. Une situation que Julien Janisset, patron des Salaisons du Velay au Pertuis, appréhende un peu. « La Région nous a promis de faire du Pertuis un Village Service, assure-t-il. Elle devrait ainsi nous épauler et nous aider pour que le bourg soit signalé, médiatisé et bien mis en avant sur le nouveau contournement. Toutefois, je suis conscient que moins de gens s’arrêteront chez nous. De ce fait, cela risque d’impacter nos commerces. Moins du flux, moins de monde. Mais de toute façon, nous n’avons pas le choix ».-----Dans un communiqué intitulé La Région du Goudron, les deux associations s’insurgent sur l’utilisation de cette somme (263,3 millions d’euros). « N'y a t'il pas mieux à faire d'une telle somme à l'heure du dérèglement climatique, de l'effondrement de la biodiversité  et de la nécessité absolue et urgente d'une transition écologique et énergétique ? », posent-ils comme question. Un investissement qui correspondraient selon leurs analyses aux prix de quatre lycées neufs.

Accro à la voiture
« Les habitants de Haute Loire sont maintenus dans un état de dépendance à l'automobile quasi absolu, faute d'alternatives, assurent-ils. Cette situation pénalise les ménages altiligériens obligés de consacrer une part excessive de leur budget à l'acquisition, à l'usage et à l'entretien d'une et souvent plusieurs voitures. Quant à ceux qui n'en ont pas, ils sont quasiment exclus de l'emploi et d'une grande partie de la vie sociale et culturelle. Et demain, le renchérissement inévitable de l'énergie va aggraver encore la situation ».

Un projet inapproprié aux enjeux environnementaux
« Une déviation simple à 2 voies pour le confort et la sécurité des habitants du Pertuis et de St Hostien aurait été bien suffisante, déclare les associations. Cet investissement lourd n'amorce pas le virage indispensable vers une nécessaire sobriété. Ce projet, qui date de l'ère industrielle, n'est ni dans l'air du temps ni du côté de la sauvegarde de ce qui reste de terrains agricoles et de nature. Il ne peut non plus rendre résilient nos territoires face aux grands changements de ce siècle. Ce projet est à rebours d'une vision d'avenir qui prenne en compte les grands enjeux d'aujourd'hui ».

Nicolas Defay

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire