Réveillon de la Saint-Sylvestre : opération prévention

mar 30/12/2014 - 20:27 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

Le plus souvent, la fête du nouvel an se fête entre amis plutôt qu'en famille. C'est pour cette raison que Denis Labbé, le préfet de la Haute-Loire, a souhaité mettre l'accent sur la consommation d'alcool en précisant “qu'il n'y a pas d'amélioration” car 1/3 des accidents mortels en Haute-Loire sont dus à l'alcool.

Pas de remède miracle
Aucun remède éliminant les effets néfastes de l'alcool n'a, à ce jour, été découvert. Le seul vrai moyen qui permet de limiter les risques au maximum est de désigner un capitaine de soirée plus connu sous le nom de “Sam”. Ou dans les cas plus délicats, attendre, sans consommer, afin d'éliminer l'alcool dans le sang. Sachant qu'en une heure, l'alcool diminue de 0,15g/l pour les hommes et de 0,10g/l pour les femmes. Les services de police ont d'ailleurs distribué des ethylotests aux usagers en fin d'après-midi près du théâtre.

----2014 en chiffres

  • 19 morts sur les routes contre 23 en 2013.
  • 8000 contrôles par mois effectués.
  • 900 délits et contraventions.
  • 60% des accidents ont eu lieu les trois derniers jours de la semaine.

-----

Des contrôles omniprésents
Désigner un capitaine de soirée semble cependant être la meilleure des solutions. Si certains se sentiraient toutefois capables de conduire, il faut préciser que les contrôles routiers seront aussi de la fête. Et que ces deniers seront effectués sur l'ensemble du département de la fin d'après-midi jusqu'au petit matin du 1er janvier.

Accidents mortels en baisse mais accidents corporels en hausse
En 2014, on compte 8% d'accidents corporels et 6% de blessés en plus par rapport à 2013. Cela s'explique en partie par une légère augmentation de la vitesse moyenne des usagers de la route mais aussi par des meilleures conditions climatiques. Cependant, on compte quatre victimes de moins en 2014 (19) par rapport à 2013 (23). Alors que la tendance nationale serait à l'augmentation. Il faut savoir qu'un tiers des 19 accidents mortels survenus cette année sur les routes altiligériennes sont dus à l'alcool. De plus, sur six victimes, cinq étaient âgées de moins de 25 ans.

----Bon à savoir

  • Depuis le 1er décembre 2011, les ethylotests sont obligatoires dans les boîtes de nuit.
  • Après 4 heures du matin, les boîtes de nuit n'ont plus le droit de servir des boissons alcoolisées.

-----

Des chiffres en baisse constante
Avec un peu de recul on constate que le nombre de tués sur les routes a considérablement diminué. En 1973, on dénombrait environ 17 000 victimes contre 3250 en 2013. “Cette baisse significative est un plaidoyer pour le changement de comportement” affirme Denis Labbé. “Il y a beaucoup de progrès à faire, mais nous n'atteindront jamais les zéro mort” relativise-t-il. “On entend beaucoup de personnes nous dire qu'on les empêche de vivre. Mais en réalité, nous les empêchons de mourir”.

Un message dur à faire passer
Les comportements ont changé, mais pas assez” constate le préfet. “Mais le message est dur à faire passer”. Certaines mesures pourraient un jour être mis en place pour baisser davantage les chiffres. Par exemple, dans certains pays, la loi est beaucoup plus stricte en stipulant le “zéro alcool dans le sang”. Certains véhicules disposent même du dispositif antidémarrage où le conducteur doit utiliser un éthylotest qui déterminera s'il peut conduire ou pas. Plus d'actualité, la mesure de la limitation à 80 km/h. Cette mesure devrait être expérimentée en 2015. Cependant, Denis Labbé assure que la Haute-Loire n'a, pour le moment, pas été sollicitée et ne sera donc pas terre d'expérimentation.

V.B

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire