Respirer l'air du Puy plus de 24h peut être mauvais pour la santé

lun 23/01/2017 - 20:04 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

1. Quelle est l'ampleur de la pollution?
Lundi 23 janvier, l'observatoire Atmo a jugé la qualité de l'air "mauvaise" au Puy. Sur son échelle de pollution, l'agence attribue un 8 (sur 10). Les relevés indiquent que le seuil de nocivité à court terme, fixé par l'organisation mondiale de la santé, a été dépassé. Concrètement, l'air du Puy peut avoir un impact sur la santé au delà de 24h d'exposition.

2. Quels risques pour la santé?
A court terme, la pollution actuelle peut provoquer des gènes respiratoires et des bronchites, et favoriser les crises d'asthme.

3. Comment s'en protéger?
La préfecture de Haute-Loire recommande certains comportements pour les personnes vulnérables et/ou sensibles seulement. Ses conseils :
- Limitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe.
- Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu'à l'intérieur.
- En cas de symptômes ou d'inquiétude, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin.

4. Pourquoi ici au Puy?
Les conditions météos actuelles ne permettent pas aux polluants de se disperser. D'habitude la chaleur fait monter les particules, et la brise les disperse. Avec ce temps glacial et l'absence de vent, la pollution fait actuellement du sur place.

5. Quels responsables?
Le pic de pollution constaté concerne les particules fines. Les PM10 plus exactement, une sorte de poussière microscopique, cinq fois plus petite que la largeur d'un cheveu. Elle pénètre dans les poumons, jusqu'aux alvéoles. Ce type de pollution provient essentiellement du chauffage, de l'industrie et surtout de la circulation. Au Puy, les zones les plus concernées sont d'ailleurs le centre-ville et les grands axes.

Clément L'hôte

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire