Répétition générale pour les sirènes de l'équipe de France

jeu 07/08/2014 - 01:00 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:23

Le Gala a remporté un vif succès auprès du public venu, une nouvelle fois, en nombre. Entre les prestations de l'équipe Nationale, les membres du club de natation du Puy ont fait : des démonstrations de différentes nages, des relais par équipes et même des simulations de sauvetage.

Infrastructures adaptées
Les nageuses ont choisi la Vague pour faire leur stage de préparation avant les Championnats d'Europe de Berlin. Ce choix ne doit rien au hasard, puisque toute l'équipe apprécie la qualité des infrastructures (profondeur de bassin, caméra, écran géant...) mais aussi l'accueil qu'il leur est réservé à chacune de leurs visites. Bien qu'ayant un excellent niveau, elles espèrent pouvoir battre l'Italie et la Grèce grâce à un entrainement soutenu. En effet, les nageuses s'entraînent généralement 30 heures par semaine mais pendant le stage, l'entraînement atteint 8 heures par jour.
Les nageuses ont des rôles différents, parmi elles, il y a des porteuses et des voltigeuses. Ces dernières s'entraînent non seulement dans l'eau mais également sur des trampolines.

Dernière grande répétition
Plusieurs chorégraphies ont été présentées : en duo technique, programme technique, solo ou encore ballet libre. Après chaque représentation, l'entraîneuse, Charlotte Massardier, décrypte la chorégraphie au public. L'équipe a même dévoilé quelques unes de leurs méthodes de préparation comme la répétition à sec (la chorégraphie se fait en dehors de l'eau), les exercices avec des poids et des élastiques... Les ponots présents ont eu la primeur de découvrir le programme technique de l'équipe. Ce sera la première épreuve des nageuses aux Championnats d'Europe de Berlin mercredi prochain à 19h ainsi qu'une grande partie du ballet libre. 

Plusieurs entraîneuses
L'équipe française ne possède que deux entraîneuses : Charlotte Massardier et Magalie Ratier contrairement à d'autre équipes qui en ont trois ou quatre. Elles nous ont expliqué : " Il faut être au moins deux puisque c'est un sport qui demande énormément de précisions notamment au niveau individuel : il faut être bien placé techniquement... Cela nous permet d'avoir une lecture plus juste et au final deux entraîneurs, c'est très peu ". 

L'une d'elles a déclaré à la fin du gala : " J'espère que nous pourrons revenir le plus souvent possible ". De quoi nourrir l'espoir de revoir les nageuses françaises très prochainement.

Retour en vidéo :


E.J. 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire