Rénovation du Val-Vert : des ambitions revues à la baisse ?

ven 29/06/2018 - 12:27 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:53

Le projet n'est pas nouveau puisqu'une première annonce avait été faite en novembre 2017 et les premières grandes lignes du programme de rénovation du quartier Val-Vert avaient été développées le mercredi 20 juin 2018, lors du Conseil municipal du Puy.
"Il ne s’agit pas d’un quartier comme un autre, nous devons y porter une attention toute particulière", a insisté Laurent Johanny, conseiller communautaire d'opposition en préambule de son intervention. 
Le Val-Vert comprend en effet 500 logements sociaux, soit environ 14% du volume sur l’agglomération et 54% des foyers y vivent sous le seuil de pauvreté. 

"Les conséquences d’une politique gouvernementale désastreuse d’un point de vue du logement social"
"Ce soir, j’exprime mon inquiétude", a-t-il poursuivi car en mars 2018, un premier plan prévoyait un investissement global de 38 M€ dont 17M€ incombaient aux bailleurs sociaux pour la destruction, réhabilitation, résidentialisation de logements sociaux.
Ce programme est tombé à 26M€ globalement avec seulement 10M€ consacrés à l’amélioration du logement social : "c’est catastrophique !", s'est emporté le conseiller d'opposition, dénonçant "un désengagement massif des bailleurs sociaux qui subissent de plein fouet les conséquences d’une politique gouvernementale désastreuse d’un point de vue du logement social".

Qui va financer ?
Comme énoncé lors du dernier conseil municipal, le coût du programme de rénovation du quartier Val-Vert s’élève en effet de façon provisionnelle à 26,5M€. D’ores et déjà, l’ANRU (Agence nationale pour la Rénovation Urbaine) s’est positionnée à hauteur de 1,7M€ et la Région pour 3,74M€. 
Le Département, lui, n’a pas encore précisé son aide financière 'il s'est déjà positionné à hauteur de 0,3 M€). La Ville, quant à elle, prévoit une enveloppe maximale de 4 888 000€. Des compléments de financement sont donc activement recherchés pour boucler le budget, dont le plan de financement sera définitif à l'automne. L’Agglomération participera à hauteur de 1,5M€, comme l'ont décidé les élus ce jeudi soir.

"L’engagement n’est pas à la hauteur
Pour Laurent Johanny, les besoins sont pourtant bien plus grands et il demande de revoir à la hausse la participation de l’agglomération, jugeant qu'avec "ces 1,5M€ annoncés sur 10 ans, l’engagement n’est pas à la hauteur. 150 000€ par an ce n’est rien. L’agglomération montre qu'elle est capable d’investir bien plus, sur des dossiers bien moins prioritaires".
Il a cependant décidé de voter en, faveur du rapport présenté à l'assemblée jeudi soir "tant il est important pour ce quartier" et afin qu'il "avance le plus vite possible".

De nouveaux financements escomptés
Le maire du Puy Michel Chapuis ne l'a pas vraiment contredit en déclarant que "le budget n’est pas à la hauteur mais il faut bien commencer à agir". Il espère "un abondement de l’ANRU notamment grâce aux 5€ d’abaissement par habitant de l’APL [Aide personnalisée au logement, Ndlr] qui devraient être dédiés à l’ANRU, ainsi que l’Action Cœur de Ville". Souhaitant que la Région aille "encore un peu plus loin" dans son aide, il exige davantage du Département.
Quant au Président Michel Joubert, il a conclu les débats en déclarant : "nous, il faut bien qu'on équilibre les budgets car avec la baisse de la DGF [dotation globale de fonctionnement, Ndlr], notre collectivité a perdu trois millions d'euros en trois ans et on refuse de toucher au levier fiscal". La participation de l'agglo à hauteur de 1,5M€ a été adoptée.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire