Régionales : un large rassemblement à la gauche de la gauche

jeu 21/05/2015 - 14:00 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

"Nous sommes contre les politiques d'austérité menées par le gouvernement actuel et on veut proposer une alternative à gauche", expliquent en préambule les divers responsables du Front de Gauche de Haute-Loire, estimant que ces politiques produisent "un chômage de masse, de la précarité et de nombreuses inégalités", selon Michel Valentin, responsable du parti communiste de Haute-Loire et l'un des porte-parole du Front de Gauche du département. Il nous annonce en aparté qu'il ne se présentera pas pour les élections régionales de décembre prochain.
Le Front de Gauche de Haute-Loire estime que cette politique d'austérité du gouvernement socialiste, qui divise la gauche, est soutenue par Jean-Jack Queyranne. Une politique "qui désespère nos concitoyens et qui ouvre un boulevard à la droite et l'extrême droite".

  • Mais la gauche ne sera-t-elle pas affaiblie avec de multiples candidatures ?

"Si Laurent Wauquiez se positionne tant à droite, c'est dans une visée nationale"
Si le PS est critiqué, la droite n'est évidemment pas épargnée : "Laurent Wauquiez reprend les thèses du FN. Son discours sur les assistés montre qu'il détruirait toutes les politiques publiques de solidarité. Avec lui, ce sont les sacrifices pour les couches populaires et les profits pour le MEDEF". Et Michel Valentin d'ajouter : "en Haute-Loire, la droite tient la baraque donc si Laurent Wauquiez se positionne tant à droite, c'est dans une visée nationale. La future région, comme la ville du Puy, ce n'est qu'un marchepied pour sa carrière".
Reste enfin le FN, mais Michel Valentin n'y croit pas un instant : "l'enjeu de cette grande région, qui sera la deuxième de France et la sixième d'Europe, fait que les théories économiques et programmatiques du FN ne passeront pas. Elles sont purement électorales, ça ne tient pas debout ! ".

  • Pourtant, l'extrême droite a beaucoup progressé ces dernières années, notamment dans les milieux agricole et ouvrier. On dit souvent que c'est un électorat qui a glissé de l'extrême gauche à l'extrême droite. Pensez-vous que le Front de Gauche a une part de responsabilité dans ce constat ?

----Le Front de Gauche dispose de conseillers régionaux sortants dans les deux régions, "donc nous ne partons pas de zéro non plus, notre implantation existe déjà et avec presque 10 % aux dernières élections départementales, on est en progrès et on devient de plus en plus un point de repère qui se renforce", explique l'un des responsables du Front de Gauche 43.-----Un programme d'abord, un casting ensuite
Si elles n'ont pas eu lieu localement, à Lyon, des réunions se sont tenues entre responsables du Front de Gauche et des Verts. Une liste commune est donc envisagée, avec pourquoi pas Nouvelle Donne également. "On prospecte et on est ouvert aux citoyens", précise Yves Prat, de Brives-Charensac et porte-parole du Front de Gauche, "il faut donner une nouvelle dimension à la démocratie, beaucoup ne sont pas encartés. C'est donc avant tout les idées qu'il faut faire avancer et on va déjà bien travailler sur le programme".
Un programme d'abord, un casting ensuite donc, puisqu'aucun nom n'a pour l'instant été donné, la liste étant tributaire des alliances potentielles. "Mais ne vous inquiétez pas, on trouvera bien huit candidats en Haute-Loire, et ce ne seront pas des parachutés", nous assure-t-on dans un éclat de rires. La liste officielle devrait être communiquée en septembre.

La priorité ? "Faire reculer les inégalités territoriales"
Si le programme devrait être affiné en fonction des alliances, il gravitera autour de valeurs clefs. D'abord "faire reculer les inégalités territoriales", en garantissant une présence équitable des services publics régionaux sur tout le territoire : "priorité budgétaire absolue pour les lycées, la formation et les transports". La main tendue aux Verts se retrouve dans la proposition d'une transition écologique.
"Il faut soutenir une agriculture paysanne débouchant sur des circuits courts, en conditionnant les aides économiques à des critères environnementaux", avance-t-on. La diversité énergétique est aussi une priorité, "en favorisant l'isolation thermique des bâtiments et en donnant la priorité aux transports collectifs accessibles à tous, et le moins polluant possible".

  • Que proposera cette liste de rassemblement à gauche pour la jeunesse ?

----Clémentine Autain, célèbre figure de l'extrême gauche française, sera l'invitée du Front de Gauche de Haute-Loire le lundi 15 juin prochain. Elle viendra parler d'économie, d'écologie et de social, à partir de 18h salle Roger Fourneyron au Puy-en-Velay.
-----"L'argent public ne doit pas servir à rétribuer les actionnaires, c'est du vol"
Dans les premières esquisses du programme, il est également question de pérenniser l'emploi de la fonction publique territoriale de la nouvelle Région, de conditionner les aides économiques aux entreprises selon des critères sociaux, d'investissement et de recherche, de formation et d'emploi. "L'argent public ne doit pas servir à rétribuer les actionnaires, c'est du vol, il faut donner la priorité aux entreprises qui créent de l'emploi", précise Michel Valentin, "comme les TPE, les PME et les structures locales de l'économie sociale et solidaire".
Il est enfin question de développer une démocratie de proximité, "en informant et associant la population aux décisions, en contrôlant l'utilisation de l'argent public dans la transparence et en travaillant en étroite collaboration avec les élus des communes et départements".

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire