Régionales : les réactions en Haute-Loire

lun 07/12/2015 - 00:18 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:37

Il était annoncé en tête dans les sondages et il n'a pas failli : le député-maire du Puy-en-Velay Laurent Wauquiez se positionne comme favori pour remporter le présidence de la future grande région Auvergne Rhône-Alpes, avec 32% des suffrages au soir du premier tour.
Il semble donc avoir une réelle longueur d'avance sur le Président sortant de la région Rhône-Alpes, le socialiste Jean-Jack Queyranne (24,50%), au coude à coude avec le candidat du Front National Christophe Boudot (24,40%). La triangulaire annoncée est donc bien là puisqu'aucun autre parti n'est parvenu à franchir la barre des 10 % permettant de se qualifier pour le second tour.
Mais si le secrétaire général Les Républicains a une belle longueur d'avance, il n'a en revanche que très peu de réserve de voix (idem pour le FN), au contraire du PS qui pourra déjà compter, selon toutes vraisemblances (les négociations sont en cours) sur une alliance avec les listes de  Jean-Charles Kohlhaas (6,90%) et Cécile Cukierman (5,39%).
Mécaniquement, cet apport de 12,30 points pourrait permettre à Jean-Jack Queyranne de combler son retard et remporter l'élection "au sprint", comme il l'avait déjà déclaré.

Retrouvez ci-dessous les premières réactions des  principales personnalités politiques de Haute-Loire au micro de Zoomdici : 

Pour la liste Wauquiez 2015
La tête de liste était à Lyon et ce sont donc les numéros 2 et 3 qui sont venus s'exprimer en préfectiure de Haute-Loire ce dimanche soir.
Les résultats du Front National sont « un rejet qui s’est exprimé » d’après Jean-Pierre Vigier. Rappelons que Christophe Boudot arrive en dernière position dans le trio de tête avec 24,40 % (18,25 % en Haute-Loire).Le "vote utile", "transformer l’essai", "l’élection de proximité"… Bref, Marie-Agnès Petit et Jean-Pierre Vigier proposent un discours étonnement semblable. La preuve à notre micro.

 

La Haute-Loire d'accord, et les autres arguments ? Pour Marie-Agnès Petit et Peter Vigier, il faut Les Républicains pour mettre la Haute-Loire au coeur de la nouvelle grande Région. Ressorti à toutes les sauces, il n’est pas valable au-delà des frontières altiligériennes. Alors pourquoi faut-il voter pour la liste de Laurent Wauquiez de manière générale, si l'on est par exemple un électeur de la Loire ?


Une liste qui fait confiance à son électorat Laurent Wauquiez ne peut pas s’appuyer sur un report de voix considérable, ce qui pourrait laisser champ libre à l’une des deux autres listes. Cela n’inquiète pas Marie-Agnès Petit :


Pour le Parti Socialiste
De façon assez surprenante, la tête de liste PS de Haute-Loire André Chapaveire se félicite des résultats obtenus, car il pense qu'en faisant le total des voix de gauche, le PS remportera le scrutin grâce aux alliances qu'il va contracter. Il souligne même que les forces de gauche, réunies, devancent le FN d'une dizaine de points.


Laurent Johanny, élu municipal de l'opposition ponote, a réagi au score de Laurent Wauquiez sur la commune du Puy-en-Velay en pointant la vive différence entre le 69 % recueillis aux élections municipales en 2014 et les 53,7 % de ce dimanche soir.

#wauquiez passe de 69% municipales2014 à 53,7% #régionales2015 #lepuyenvelay que citoyens #AURA le sachent! #déception #désamour #reculade

— laurent johanny (@laurentjohanny) 6 Décembre 2015

L'ancien maire (PS) de Saint-Etienne et sénateur dela Loire Maurice Vincent a également publié sa réaction sur son propre site web.

La tête de liste Jean-Jack Queyranne nous a adressé une déclaration par communiqué de presse : 
"Les estimations de ce premier tour indiquent que le 2e tour se déroulera entre 3 listes : Celle que je conduis « Nous, c’est la Région » qui rassemble dès ce soir l’ensemble des forces de gauche, les écologistes, les démocrates, les femmes et les hommes de progrès. Celle de la Droite extrême de M. Wauquiez qui ne se préoccupe pas de l’avenir de notre nouvelle Région et mène une aventure strictement personnelle. Celle du Front National dont on connaît les idées néfastes et qui serait en tête dans la majorité des Régions.
J’aborde le deuxième tour avec gravité et responsabilité. C’est une double ambition qui m’anime : faire vivre ici en Auvergne-Rhône-Alpes les valeurs de l’humanisme social et de la République, repousser les extrêmes comme je l’ai toujours fait. Construire une région où chacun ait sa place, une région plus juste, plus forte, plus citoyenne. J’appelle les électeurs et les électrices à faire ce choix dimanche prochain. Rejoignez-nous. Soyons plus forts, soyons mobilisés, soyons unis pour gagner
".

Pour le FN
Le Front National n'avait aucune personnalité présente en préfecture ce dimanche soir. Précisons d'ailleurs que même la tête de liste de Haute-Loire réside... dans le Cantal. Difficile donc d'obtenir une réaction mais l'ancien secrétaire départemental du FN en Haute-Loire, Pierre Cheynet, a tout de même twitté :

Les scores régionaux du #FN sont excellents.Petit regret:le TGV frontiste n'est pas passé par la #HauteLoire (17,7%).Il faudra s'interroger.

— Pierre Cheynet (@pierrecheynet) 6 Décembre 2015

Pour la liste EELV
En Haute-Loire, la liste de Cécile Cukierman devance finalement celle de Jean-Charles Kohlhaas, c'est forcément une grosse déception ? Quelle suite maintenant pour le mouvement ? Une alliance avec les autres listes de gauche ? Est-ce suffisant pour devancer comme vous le dîtes "l'extrême droite et la droite extrême" ?


Le Président de la Haute-Loire
Il n'est pas engagé directement dans cette élection mais en tant que Président du Département, le regard du centriste Jean-Pierre Marcon présente forcément un intérêt, surtout qu'il connaît de longue date Laurent Wauquiez puisqu'il a été son suppléant à l'Assemblée nationale lorsque le député a été appelé au gouvernement par Nicolas Sarkozy. Il continue à affirmer son soutien pour le candidat Les Républicains, mais reconnaît qu'en tant que centriste, il nourrit un certain nombre de désaccords et qu'il aurait espérer une position bien moins à droite de la part du candidat de la Haute-Loire.


Pour lutte Ouvrière, aucune consigne de vote
Chantal Gomez, la tête de liste "Lutte ouvrière - faire entendre le camp des travailleurs", nous a adressé un communiqué de presse pour faire part de sa réaction suite aux résultats du 1er tour (son parti a obtenu 1,25 % des voix) : 
"Je tiens à remercier tous les électeurs qui ont fait le choix de voter pour les listes Lutte ouvrière. Notre score –qui reste à confirmer- est modeste mais prouve qu’une fraction des travailleurs tient à résister à la montée des idées réactionnaires qu’on voit aujourd’hui avec les scores élevés du FN. Cette progression du FN est une mauvaise nouvelle tant ce parti est profondément anti-ouvrier. Mais si le FN engrange la montée des idées réactionnaires, les deux autres partis l’entretiennent.
La droite a repris le langage et le programme de l'extrême droite, comme Wauquiez qui a multiplié la surenchère sécuritaire durant cette campagne. Quant au PS, il ne s'est pas contenté de reprendre le programme du FN : au pouvoir il l'a carrément mis en œuvre, avec l'état d'urgence qu'il s'apprête à prolonger pour une durée indéfinie, avec ses projets directement repris du FN, comme la déchéance de la nationalité. Tous attisent les divisions, les peurs, le racisme ou le repli nationaliste ou communautariste.
La leçon que les travailleurs doivent en tirer, c’est qu’ils ne pourront pas défendre leur droit à l’existence par les urnes, mais seulement par la lutte de classe. C’est ce qu’ont exprimé les dizaines de milliers de femmes et d'hommes qui ont voté pour les listes lutte ouvrière. Par ce geste, ils ont affirmé qu’ils gardent confiance dans la capacité de leur classe à relever la tête et n'ont aucune illusion dans les différentes écuries politiciennes qui aspirent à gérer les affaires de la bourgeoisie. Ils peuvent en être fiers ! Les luttes éclateront inéluctablement tant la rapacité patronale est sans limite. Et la persistance d'un courant communiste révolutionnaire, fut-il minoritaire, est un gage pour l’avenir.
Le 2ème tour ne permet plus aucun choix. Aucun travailleur conscient ne peut évidemment voter pour le FN. Mais les deux autres partis en concurrence avec lui, la droite ou le PS ne peuvent être un rempart contre le FN. C'est pourquoi je ne donne aucune consigne de vote et pour ma part, j'irai déposer dimanche prochain un bulletin "faire entendre le camp des travailleurs
".


M.P. et E.J.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire