Réforme territoriale : la fusion votée, les maires de Rhône-Alpes derrière Wauquiez ?

jeu 20/11/2014 - 19:01 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

Pas de surprise, mais un vote attendu par beaucoup. Au bout de la nuit, l’Assemblée nationale a adopté en deuxième lecture, entre le mercredi 19 et ce jeudi 20 novembre 2014, la carte à 13 régions, contre 22 actuellement, comme elle l'avait fait en première lecture en juillet. L'Auvergne et Rhône-Alpes deviendront donc une super région, la sixième d'Europe.

Six heures de débat
Selon nos confrères du Monde, la séance a encore donné lieu à des débats passionés et transcendant parfois les clivages partisans. Pendant six heures, les députés auraient discuté le projet de loi. Mais malgré la soixantaine d'amendements défendus pour supprimer ou redessiner ce redécoupage, aucun n'a été adopté. Le Sénat avait voté entre temps une carte à 15 régions. Les députés doivent encore se prononcer sur le calendrier électoral, seconde partie du projet de réforme territoriale qui fera l'objet d'un vote solennel le 25 novembre prochain.

Vigier défend les territoires ruraux
Le député de Haute-Loire et maire de Lavoûte-Chilhac, Jean-Pierre Vigier, s'est exprimé à l'assemblée ce mercredi. "Ce projet de loi, élaboré dans l’urgence et sans concertation, doit organiser la fusion des régions. En fait, c’est la désorganisation qui règne", a-t-il asséné. "Le texte, présenté en procédure accélérée, est revenu du Sénat avec une nouvelle organisation des régions plus proche des réalités de terrain ; mais votre majorité, en commission des lois, a rétabli la carte des 13 régions adoptée par l’Assemblée en première lecture." Le député de la seconce circonscription de Haute-Loire a estimé que cette réforme, "qui a pour ambition d’être un pilier du redressement du pays", ne peut se faire "en oubliant 80% du territoire qui compte 20% de la population", à savoir les territoires ruraux. "La proximité doit être préservée, ceci se traduit par le maintien du département en milieu rural."

La candidature de Wauquiez à la présidence se précise
Ce n'est un secret pour personne : l'autre député de Haute-Loire, Laurent Wauquiez, manifeste un certain intérêt pour la présidence de cette future Région Rhône-Alpes Auvergne. "Si le président de région est issu de la Haute-Loire, ce serait exceptionnel pour le département", réagissait Emmanuel Boyer, proche collaborateur de Laurent Wauquiez à la mairie du Puy, dans l'un de nos articles du 31 octobre dernier. "Ce serait des années de gagnées avec de grands projets qui pourraient voir le jour sur notre territoire car ce mandat, surtout dans une région aussi riche, est encore plus important qu'un ministère."

Selon nos informations, les députés du Rhône et les maires UMP des principales villes de la région Rhône-Alpes organisent une réunion, ce vendredi 21 novembre à Lyon, pour soutenir la présidence de Laurent Wauquiez. Selon nos sources toujours, cette réunion serait à l'initiative de Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, qui n'a jamais caché son inconditionnel soutien au maire du Puy-en-Velay.

A.L.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire