Quelque 300 retraités et personnels d'EHPAD mobilisés au Puy

jeu 15/03/2018 - 15:25 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:51

----Des débrayages ont également eu lieu dans certains EHPAD, notamment dans l'Yssingelais : à Aurec-sur-Loire, Bas-en-Basset, Tence, le Triolet, Yssingeaux, Monistrol-sur-Loire et Saint-Maurice de Lignon.
-----Stéphane Marcelot d' RCF Haute-Loire a rencontré Jean-Luc dans la foule de manifestants.

Christine travaille à l’EHPAD du centre hospitalier de Brioude avec 20 lits dans chaque USLD (unités de soins de longue durée). Elle témoigne, au micro de Stéphane Marcelot, de la situation intenable du personnel qui s’en ressent sur les patients.

Leurs revendications avaient été énoncées au préalable comme en témoigne le communiqué de la CGT :

"Les responsables retraités CGT du département, réunis le 1er Mars 2018, constatent que non seulement, ils ne sont pas entendus, mais de plus, le gouvernement Macronien continue de les mépriser et de les mettre en marge de la société qu’il essaie d’imposer aux Français.
Il est vrai que Jupiter est méprisant, insultant, dédaigneux envers ceux qui ne sont plus productifs, mais qui ont en leur temps participé à la richesse actuelle de ce pays.

ÇA SUFFIT !!

Depuis plusieurs années les retraités ont subi des attaques continuelles de leur pouvoir d’achat (blocage des pensions, mise en place de mesures visant à les ponctionner, mesures fiscales défavorables…).
L’année 2018 voit une aggravation très nette de cette situation, (augmentation de l’électricité, du gaz, des timbres, des péages, des frais de santé, de mutuelle, de la nourriture et la liste est loin d’être exhaustive) et que dire de l’augmentation scandaleuse de la CSG pour les retraités. Cette hausse a pour objectif de faire payer aux retraités les nouveaux cadeaux faits aux patrons sans aucune compensation (diminution de la taxe d’habitation, quelle blague !).

1,7% de CSG, prélevée aux retraités, cela représente 25 milliards. La suppression de l’ISF et la diminution de la taxe des entreprises qui est passée de 33% à 28% représentent aussi 25 Milliards.

Les retraités ne sont ni des nantis ni des privilégiés, Macron oublie le poids économique que représente cette population.
Pour la CGT, cette situation est non seulement inacceptable, mais constitue une véritable déclaration de guerre."

> Lire aussi :

"70 % des retraités de Haute-Loire sont perdants" (09/03/2018) C'est le constat dressé par Laurent Wauquiez et les députés du département, qui dénoncent la politique fiscale du Président Emmanuel Macron. "C'est Robin des bois... mais à l'envers : il prend dans la poche des retraités pour donner aux plus riches", accuse le leader Les Républicains.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire