Puy : l’avenue Foch se réveille d’un long sommeil

mer 06/06/2018 - 19:59 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

Aujourd’hui, ce qui marque les esprits, ce sont tous ces locaux vides à la vitrine poussiéreuse, les enseignes quoi qu’abîmées, pourtant bien visibles. Un sentiment d’abandon prédomine sur cet axe formant l’une des trois entrées de ville du Puy.
La faute au manque de places de stationnement
Restée en sommeil pendant une quinzaine d’années, l’avenue Foch semble se réveiller tout doucement. L’installation d’un parking privé il y a un an et demi, et ce même si cela avait fait débat, serait à l’origine de ce sursaut d’activité. « Depuis l’ouverture du parking, les commerçants ont constaté une hausse de leur chiffre d’affaires », affirme le gérant du parking du Dolaizon. Et de reprendre : « Si les commerçants ont déserté l’avenue Foch, c’est parce qu’ils ne gagnaient plus leur vie. S’ils ne gagnaient plus leur vie, c’est parce qu’ils n’avaient pas de clients. S’ils n’avaient pas de clients, c’est parce qu’il n’y avait pas de places de stationnement. »
Les locaux vides se remplissent
Sous l’impulsion du gérant du parking du Dolaizon, la tendance serait à l’inversion le long de l’avenue Foch. L’homme a fait le pari d’investir dans des murs commerciaux et de redonner un second souffle à cette artère qui attend de voir se concrétiser, de la part de la Ville du Puy, des projets d’aménagement de voirie et d’espaces verts, d’implantation de caméras de vidéosurveillance, etc.


Dorian Houllier, masseur kinésithérapeute, a ainsi quitté le centre-ville pour s’installer, le 1er avril dernier, le long de cette avenue qui présentait plusieurs avantages : un loyer à bas prix, un parking à proximité pour la clientèle, ou encore un aménagement spécifique pour les personnes à mobilité réduite. Au début du mois de juin, un restaurant spécialisé dans les burgers préparés à partir de produits du terroir a ouvert ses portes. Et d’ici cet été, une pizzeria rejoindra cette avenue en plein réveil au point de retrouver très prochainement une association de commerçants. L’offre sur cette avenue Foch se veut complémentaire de celle proposée en centre-ville, plus axée sur les métiers de bouche et les professions libérales que sur le prêt-à-porter par exemple.
D’autres projets à venir
Deux autres locaux devraient prochainement être dépoussiérés pour accueillir deux projets d’envergure. Au numéro 12 de l’avenue, c’est une laverie automatique nouvelle génération qui entrera en service dans les mois à venir.

Et puis, le gérant du parking du Dolaizon prépare depuis quelque temps le projet d’un magasin collaboratif de producteurs en circuit-court. « L’idéal serait d’avoir une vingtaine de producteurs. Aucune marge ne leur sera réclamée, nous leur demandons juste de venir vendre leurs produits au magasin une demi-journée par semaine », explique-t-il. Pour l’heure, la liste des producteurs est incomplète, donc ni la date, ni le lieu d’installation de ce magasin collaboratif ne sont encore actés.
Des entrants et des sortants
Si certains arrivent -- il se pourrait d’ailleurs qu'une société d’installation et de réparation d’ascenseurs et de monte-charges déménage ses bureaux sur l’avenue Foch -- d’autres s’en vont. Ça a été le cas du cabinet d'infirmiers qui a pris ses quartiers à la Maison de santé du Pensio. Et de nouveaux projets menés par la Ville pourraient entraîner d’autres déménagements.

Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire