Puy : la pèlerine de bronze ne laisse pas de marbre

sam 02/06/2018 - 17:39 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

Ce samedi 2 juin, à 8h30 et au beau milieu du marché sur la Place du Plot au Puy, les curieux sont venus en masse pour découvrir la Jeune Pèlerine. Certains n’ont pas hésité à soulever le tissu en velours rouge qui la recouvrait, avant la cérémonie officielle, provoquant l’indignation d’Huguette Portal, adjointe au maire du Puy en charge de la vie culturelle. « Je l'ai payée aussi », s’est alors défendu l’impatient.
Plus d’un an de travail
Sac sur le dos, appuyée sur son bâton de marche, à l’ombre de son large chapeau, cette pèlerine marque une pause contemplative au cœur de la cité vellave, ville départ du mythique chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Cette statue de bronze au drapé d’un réalisme surprenant, a demandé plus d’un an de travail à l’artiste hongrois Andras Lapis. « C’était très inspirant et très motivant », a-t-il déclaré juste avant que l’œuvre ne soit révélée au public. Un public qui n’est pas resté de marbre face à cette œuvre inédite. Les photographes amateurs s’en sont donnés à cœur joie.

D’autres œuvres en France
Ce n’est pas un hasard si le Puy a choisi Andras Lapis pour réaliser cette œuvre qui rend hommage à l’histoire millénaire de la ville traversée par les pèlerins. Cet artiste hongrois de renommée internationale, travaille le bronze depuis 40 ans. Cette Jeune Pèlerine est la troisième statue qu’il présente en France. La première intitulée « Sous le Chapeau » est installée à Paris, devant l’Institut Hongrois. Elle est la copie de celle se trouvant dans la ville de Szeged, en Hongrie. La deuxième, une autre femme chapeautée, ce qui semble être le fil rouge d’Andras Lapis, se trouve à Troyes.
Promouvoir l'image du Puy
Au-delà de l’aspect artistique, la Ville du Puy voit là l’occasion de promouvoir son image sur les réseaux sociaux et incite les pèlerins, mais pas que, à s’asseoir à côté de la Jeune Pèlerine pour une séance « selfies ». Il est vrai que c’est bien plus sexy que le panneau présentant Les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle devant lequel il est de coutume de se prendre en photo pour illustrer son périple.

Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire