PSE Auchan : La CGT 43 apporte des précisions

Par Nicolas Defay mer 05/05/2021 - 15:00 , Mise à jour le 07/05/2021 à 16:53

Le Plan de Sauvegarde à l'Emploi (PSE) du groupe Auchan, commencé au mois de septembre 2020, génère de vives tensions au sein du magasin. La CGT Auchan Brives-Charensac a souhaité ajouter des éléments pour comprendre les causes du mal-être.

"Cela fait 8 mois que le PSE a été organisé par le groupe Auchan, explique un membre du syndicat majoritaire dans l'enseigne brivoise. Or, durant ces 8 mois, aucun poste de remplacement n'a été proposé aux 7 employés inquiétés par le PSE à Auchan Brives-Charensac. Ces employés étaient au courant depuis septembre que leur avenir à Auchan était fortement compromis. Ils ont donc rempli leur dossiers de départ afin de percevoir leurs indemnités." Coup de théâtre. "Et tout récemment, 11 postes leurs ont été subitement présentés dans la bourse pour l'emploi créé par le PSE", livre le syndicat.

11 postes proposés mais "à mille lieux de leur domaine de compétence"

Loin d'apaiser les tensions, la proposition de ces emplois sonne alors comme une litanie de fausses notes. "Déjà, il faut savoir que sur les 11 postes, deux proviennent de départs volontaires fraichement enregistrés, précise la CGT 43 Auchan. D'autre part, et ceci est le plus important, les 9 postes restants suggérés aux 7 employés menacés par le PSE sont à mille lieux de leur domaine de compétence."

Pour rappel, les cinq premiers employés qui devraient quitter le navire avant la fin mai évoluaient dans les ressources humaines, la comptabilité et l'administratif. Ils ont jusqu'à la fin du mois pour choisir entre un emploi d'hôtesse de caisse, d'équipier magasin (mise en rayon), en boulangerie, d'employé commercial, un poste dans les produits frais, des postes en drive et un emploi en gestionnaire d'approvisionnement. Pour ce dernier, l'une des cinq personnes concernée occupait ce poste. D'après le syndicat, la direction l'a transformé en un contrat de 15 heures en tant que gestionnaire d'approvisionnement couplé d'un temps de 20 heures en caisse.

"Si elles ne sont pas atteignables, à quoi ça sert ?" 

Partant de ces révélations, le syndicat CGT 43 met en exergue "Est-ce qu'un gars qui a été dans les ressources humaines pendant des années peut tout d'un coup se reconvertir en boulanger ? Il est nécessaire d'avoir des compétences très spécifiques pour chaque poste présenté. D'autant plus qu'il faut que la direction approuve cette reconversion. Sans connaissance de l'emploi, sans compétence inhérente, sans connaitre les gestes et les savoir-faire du poste, c'est voué à l'échec ! C'est bien de proposer des solutions d'échange mais si elles ne sont pas atteignables, à quoi ça sert ?" 

Huit mois d'attente sans horizon

Au-delà de l'aspect social du problème, cette parenthèse de huit mois a provoqué de profondes blessures psychologiques selon la CGT 43 Auchan. "Mes collègues touchés par le Plan de Sauvegarde à l'Emploi déclarent être extrêmement impactés moralement par ces huit mois d'attente. Attendre si longtemps avant de savoir si on reste ou pas dans l'entreprise n'est pas normal. Et proposer de tels postes si éloignés de leurs compétences ajoute une amertume supplémentaire."

"Ils éprouvent un total abandon de leur direction et une véritable souffrance au travail"

Comme expliqué dans notre précédent article, deux autres employés dans le magasin Brivois en SAV (Service Après Vente) sont sur la sellette. D'après le PSE, s'ils n'ont pas accepté un poste présent dans la bourse pour l'emploi ou que la direction n'a pas validé leurs compétences pour occuper ce poste, ils devront quitter l'enseigne à la fin du mois de novembre. "Ils sont en arrêt maladie car ils éprouvent un total abandon de leur direction et une véritable souffrance au travail, se désole la CGT 43 Auchan. En septembre 2020, ils apprennent que leur avenir au sein d'Auchan s'arrêtent dans un an environ. Pendant un an, ils se doivent alors de travailler avec cette perspective là en tête. C'est totalement humain qu'ils soient ainsi à bout de souffle". 

Vous aimerez aussi