Tous

Costaros

Pradelles : ivre, il menace son père et les gendarmes avec une barre de fer

ven 16/01/2015 - 12:48 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:32

Ce Jeudi 15 janvier 2015, à 20h15, à un homme alcoolisé demande le secours de la gendarmerie car il s'est perdu entre Costaros et Cayres.
Les gendarmes de la brigade de Pradelles retrouvent assez rapidement l'homme âgé d'une trentaine d'années, allongé dans un champ, en vie.
A sa demande, les gendarmes le raccompagnent à son domicile qui se trouve à deux kilomètres à peine.

Son fils, fortement alcoolisé, menace de le frapper avec une barre de fer...
Vers 21h15, c'est au tour du père de l'intéressé de solliciter le centre d'opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG) pour demander l'intervention des gendarmes.
La raison ? Son fils, fortement alcoolisé, menace de le frapper avec une barre de fer...

Un important dispositif
Les militaires de la brigade de Pradelles reviennent donc au domicile de l'homme qu'ils avaient raccompagné peu avant.
Ils sont rejoints par l'adjoint au commandant de compagnie du Puy-en-Velay ainsi que par le commandant de la communauté de brigades et le peloton de surveillance et d'intervention de gendarmerie (PSIG) du Puy.

Le forcené finalement interpellé, non sans heurts
Le jeune homme menace à deux reprises de frapper les militaires de coups de barre de fer. Il outrage même un autre gendarme.
Finalement, vers 23h45, il sort de son domicile et se trouve aussitôt interpellé par les militaires du PSIG dont l'un se fait déchiré des effets militaires par l'homme alcoolisé.

Encore en garde à vue ce vendredi matin
Aucun gendarme n'est cependant blessé au cours de l'intervention. L'homme est maîtrisé et menotté par les militaires, puis transporté à la brigade de Costaoros. Il est encore ce vendredi matin en garde à vue.
Le groupement de gendarmerie de Haute-Loire précise que ce comportement agressif est sans relation aucune avec les événements dramatiques de la semaine dernière.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire