Powerlifting : un 35e titre mondial et de nouveaux records pour le ponot Hassan El Belghiti

sam 19/11/2022 - 10:30 , Mise à jour le 19/11/2022 à 10:30

L’athlète ponot a une fois de plus frappé fort mardi 15 novembre aux championnats du monde de powerlifting (équipé) à Viborg au Danemark, où il a partagé la plateforme notamment avec ses concurrents des World Games qui se sont tenus en juillet dernier aux États-Unis.

Au squat ça passe, au développé-couché ça coince, au soulevé de terre ça brille !

Dans la catégorie des moins de 66kg, Hassan débute la compétition avec un sans faute au squat : 280kg, puis 290kg et 295kg en troisième essai, ce qui lui permet de décrocher la médaille d’argent sur ce mouvement. Au développé-couché, il débute avec une barre à 170kg, puis tente à deux reprises une barre à 175kg, qu’il échoue malheureusement de peu.

C’est évidemment sur son mouvement de prédilection, le soulevé de terre, qu’Hassan brille particulièrement, puisqu’il réalise une première barre à 300kg, qui le positionne d’emblée sur la troisième marche du podium. Il établit dès le deuxième essai un nouveau record du monde sur ce mouvement (dont il est déjà détenteur) : 318,5kg, qui lui permet d’accéder à la seconde marche du podium, devant l’athlète japonais qui avait remporté les World Games 2022, un seul kilo séparant Hassan El Belghiti de ce dernier. Ce nouveau record, que l’athlète français pousse chaque fois plus haut depuis près d’une dizaine d’années, est récompensé d’une médaille d’or.

Avec un total de 783,5kg (nouveau record de France dans la discipline et dans la catégorie des hommes chez les moins de 66kg), Hassan décroche ainsi le titre de vice-champion du monde, et s’offre par la même occasion un 35ème titre mondial, dans le cadre des championnats d’Europe et du monde en Open ainsi que des World Games.

« Les compétitions se suivent et ne se ressemblent pas »

Sur le podium de ces championnats du monde figurent les mêmes athlètes que lors des World Games, mais dans un classement différent puisque c’est Tsung Ting Hsieh, l’athlète taiwanais, qui remporte la médaille d’or avec un total de 800kg (287,5kg au squat, 217,5kg au développé-couché et 295kg au soulevé de terre). L’athlète japonais qui avait remporté les World Games, Yusuke Satake, finit cette fois-ci sur la troisième marche du podium avec un total de 782,5kg (312,5kg au squat, 210kg au développé- couché et 260kg au soulevé de terre). Comme le dit souvent Hassan El Belghiti, « les compétitions se suivent et ne se ressemblent pas ».

A 47 ans, l’athlète ponot n’a pas encore dit son dernier et a montré une fois de plus sa détermination, sa capacité à perdurer dans le temps et à réussir les challenges qu’il se fixe.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés