Pour une écologie ni de droite, ni de gauche

Par Annabel Walker jeu 26/05/2022 - 16:00 , Mise à jour le 26/05/2022 à 16:00

Dominique Samard et sa suppléante Allison Wozniak se présentent sur la circonscription Le Puy – Yssingeaux pour l’Écologie du centre aux législatives 2022. Rencontre avec un duo engagé.

Depuis l’accord de la NUPES entre Europe écologie les Verts et la France Insoumise pour les législatives, les écologistes qui ne se reconnaissent ni de droite, ni de gauche se sentaient orphelins. Le parti de l’Écologie du centre, représenté par Jean-Marc Governatori à la primaire écologiste avant la présidentielle, présente donc des candidats. 
En Haute-Loire, il s’agit de Jean-Philippe Clément et sa suppléante Estelle Chevillon dans la circonscription Le Puy – Brioude et de Dominique Samard et sa suppléante Allison Wozniak dans la circonscription Le Puy – Yssingeaux.

Dominique Samard a 53 ans, il a trois enfants et déjà jeune grand-père. Fils d'un couple de boulangers de Lantriac, il compte 35 ans de parcours professionnel en tant que commercial dont 26 ans passé chez Office Dépôt. En février 2021, son entreprise a été rachetée par un fonds de pension allemand qui a procédé au licenciement collectif du millier d’employés français. Avec d’autres salariés il a monté une association pour défendre leurs droits. Aujourd’hui, Dominique Samard est en reconversion professionnelle comme chef de projets. Son engagement pour l’environnement, il le tient de sa pratique sportive de plein air : le trail, le triathlon avec le club du Puy-en-Velay, la randonnée, le jardinage et le cani-VTT. Il a d’ailleurs participé à la dernière Vélorution au Puy le 14 mai avec deux de ses trois chiens huskies sibériens.
Des amis l’ont mis en relation avec Jean-Marc Governatori qui l’a contacté en février dernier en vue des législatives. « Nous avons déjeuné ensemble, raconte Dominique Samard, il m’a dit qu’il n’y avait pas de général avec ses petits soldats, pas de verticalité et que je pouvais garder mes convictions personnelles, ma liberté… sans ça je n’aurais pas accepté. » Le général de la NUPES, Jean-Luc Mélenchon, il n’adhère pas, s’ayant déjà senti « presque obligé de voter pour les extrêmes à la présidentielle ». « Après je comprends la NUPES, je n’ai pas d’a priori, chacun fera son bout de chemin », ajoute-t-il.

Pour l’anecdote

Dominique Samard est le seul candidat titulaire homme dans la circonscription Le Puy – Yssingeaux. Les sept autres prétendants au siège à l’Assemblée nationale sont des femmes. Une inversion des genres qui lui plaît. « C’est un bon signe pour la démocratie », sourit-il.

Cherchant une suppléante, Dominique Samard a été attiré par les publications Facebook d’Allison Wozniak. Cette maraîchère en permaculture a 39 ans et cinq enfants. Après un parcours professionnel dans le tourisme, elle a monté son exploitation avec son concubin il y a six ans dans le Nord – Pas de Calais. Quand un méthaniseur – déchetterie s’est installé à côté et que les clients ont déserté les achats à la ferme, ils ont vendu leur exploitation à perte et cherché un coin de France sauvegardé. C’est en janvier 2021 qu’ils se sont installés en Haute-Loire, au hameau de Maiguezin, à Salettes. 
Leur production ? Des variétés anciennes avec des graines reproductibles. « Pas de Monsanto, nous faisons nos propres graines », précise-t-elle dans un large sourire. « Pas de serres parce qu’on est contre le plastique, pas de tracteur, pas de motoculteur, on fait tout à la main sur des buttes - qu’on appelle lasagnes en permaculture - le sol est toujours couvert et plein de vers de terre, poursuit-elle, on n'arrose jamais ; certains s’inquiètent de la sécheresse, moi je ne suis pas inquiète. » Et de préciser que la permaculture c’est tout un mode de vie : « on recycle tout, on ne gaspille pas, on fait marcher le commerce local, on évite les grandes surfaces. »
« Allison fait partie de ces gens qui pourront transmettre son savoir à la population pour aller vers l’autonomie, les solutions locales, l’agroforesterie, une alimentation saine... », s’enthousiasme Dominique Samard car pour lui la santé humaine vient de la santé de l’environnement.

C’est pour cela que le duo ne parle pas que d’écologie. « On ne peut pas faire d’écologie sans l’économie, tout est lié », estime Dominique Samard tout en étant contre le productivisme. La démocratie « malmenée ces dernières années en France » lui tient aussi à coeur : « C’est à cause de cette verticalité qu’il y a eu des mouvements comme les Gilets jaunes ».

Allison Wozniak est maraîchère en permaculture à Salettes.
Allison Wozniak est maraîchère en permaculture à Salettes. Photo par DR

Quant aux projets locaux que le duo voudrait voir développer, ils citent : « plus de salles communales dédiées aux jeunes, plus de jardins partagés, des systèmes d’échanges locaux (SEL), plus d’entraide, de convivialisme, plus de réemploi notamment dans les déchetteries, des minibus en zones rurales... » 
Que pensent-ils du projet de déviation à 2x2 voies du Pertuis / Saint-Hostien ? « Là je rejoins totalement mes amis de la Lutte des Sucs, réagit Dominique Samard, je comprends qu’il y ait besoin de désenclaver le territoire mais pas en bétonisant un endroit unique en Europe comme les Sucs ! Il faut respecter le vivant. On pourrait trouver un autre tracé plus adapté. D’autant qu’en bétonisant à outrance on perd en attractivité pour le territoire. »
Quelle position adoptent-ils sur la destruction des haies ou murets en pierres sèches ? « On est totalement contre, embraye Allison Wozniak, les haies permettent de réduire la sécheresse, elles grouillent de vie ». Et de poursuivre contre certaines pratiques agricoles comme les écobuages intempestifs.

Quand on fait remarquer au duo le nombre important de candidats se réclamant de l’écologie à ces législatives (trois duos sur Le Puy – Yssingeaux et quatre sur Le Puy – Brioude), ils s’en réjouissent : « C’est une tendance nationale, c’est encourageant ». Oui mais il faudra se partager le gâteau des voix écologistes, leur fait-on remarquer. Certes reconnaissent-ils, avant d’évoquer des négociations nationales en cours de pourparlers pour le second tour.

> Télécharger la profession de foi de l’Écologie du centre :

 

  • Les candidats de la première circonscription

Electre Dracos (Lutte Ouvrière). Suppléant : Pierre Michallet.
Suzanne Fourets (Rassemblement national). Suppléant : Bruno Roule.
Cécile Gallien (Ensemble). Suppléant : Pierre Étéocle.
Celline Gacon (Nupes). Suppléant : Yannis Massard.
Virginie Léger-Portal (Parti animaliste). Suppléant : Carole Largier.
Emmanuelle Poumeau de Lafforest (Reconquête). Suppléant : Hugues Caro.
Dominique Samard (Écologie du centre). Suppléant : Allison Wozniak.
Isabelle Valentin (Les Républicains). Suppléant : Laurent Wauquiez.

  • Les candidats de la deuxième circonscription

Christian Allègre (Ensemble). Suppléant : Jean-Louis Do Carmo.
Corine Barbier. Suppléant : Sophie Dumas.
Antoine Brebion (Lutte Ouvrière). Suppléant : Georges Fridlender.
Jean-Philippe Clement (Écologie du centre). Suppléant : Estelle Chevillon.
Théophile Cloez (Convivialisme social). Suppléant : Jeremy Picard.
Philippe Cochet (Urgence écologie). Suppléant : Gisèle Naudier.
Clémence D’Aubignan (Reconquête). Suppléant : Nathan Achard.
Clément Lafont. Suppléant : Chloé Monot.
Thierry Perez (Rassemblement national). Suppléant : Catherine Arribage-Cassou.
Azelma Sigaux (Nupes). Suppléant : Jullian Carrié.
Jean-Pierre Vigier (Les Républicains). Suppléant : Corinne Bringer.

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

4 commentaires

ch

lun 30/05/2022 - 18:34

Écologie et capitalisme ne sont pas compatibles. La croissance exponentielle est incompatible avec la nécessaire sobriété des individus comme des états. Cette écologie centriste est un leurre de droite.

ba

sam 28/05/2022 - 20:15

Quid de lien entre social et écologie!!! Quand on sait que que les riches détruisent la planete:

- Le patrimoine financier de 63 milliardaires français émet autant de gaz à effet de serre que celui de 50 % de la population française

- Alors que la population française est appelée à faire de plus en plus d’efforts face au changement climatique, que l’Etat s’est fixé des objectifs de réduction des émissions de CO2, les grandes entreprises ne sont aujourd’hui soumises à aucune obligation significative, telle que la publication d’une trajectoire de réduction de leur empreinte carbone totale, sous peine de sanction financière »,

Et j'en passe (cf: jet privé, yacht, consommation ostentatoire...).

du

ven 27/05/2022 - 14:44

"L'Ecologie au centre" est une écologie ni de gauche, ni de gauche. C'est un mouvement qui prend son origine du côté du MEI et d'Antoine Waechter, écologiste très de droite. Il s'agit surtout d'un écologisme mystique dont Governatori est le gourou, ignorant de toutes les préoccupations sociales et démocratiques.

he

jeu 26/05/2022 - 17:34

Cette écologie là, qui me semble sincère, a peut-être une chance d'avoir un écho favorable sur le terrain des départements. Mais cette écologie est bien loin des thèses défendues par les partis écologistes nationaux ; pour ce qui compte c'est de vouloir exister en soutenant des actions telles que contre le Tour de France, contre les sapins de Noël, contre l'aviation commerciale ou de loisirs, etc.