Pour l'amour des belles lettres

sam 20/06/2015 - 18:32 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:35

C'est une activité qui nécessite patience et concentration. Les participantes à l'atelier d'enluminure de ce samedi 20 juin 2015 l'ont d'ailleurs bien compris et s'appliquent sous l'oeil de Raymonde Gauché, l'animatrice chargée de leur enseigner les rudiments de son art. Ces séances d'initiation sont organisées de façon trimestrielle (une journée tous les trois mois) par l'association Créalise au Centre Pierre Cardinal. Aucune compétence particulière en dessin ou peinture ne sont nécessaires pour y participer.

L'art de l'enluminure
Ce jour-là, le thème retenu était celui des lettrines, ces lettres de début de texte souvent richement décorées par les enlumineurs dans les manuscrits du Moyen-age. Dans un premier temps, les apprenties enlumineuses décalquent ou dessinent un motif. Elles en repassent ensuite les contours à l'encre et peignent avec des pigments traditionnels, c'est-à-dire provenant de minéraux ou de végétaux. Il faut alors peindre « finement » puis finaliser l'enluminure en repassant tous les contours à l'encre. « C'est un travail qui demande beaucoup de précision et des gestes sûrs que l'on acquière avec le temps même si on n'a jamais fait de peinture » décrit Raymonde Gauché.

Raymonde Gauché: artiste et pédagogue
Cette dernière en sait quelque chose, car elle est régulièrement sollicitée pour diriger de tels stages d'initiation et a l'habitude d'intervenir aussi bien auprès des adultes que des enfants. Elle anime par exemple des ateliers au château Saint-Vidal chaque mardi et mercredi pendant les vacances scolaires. Cela étant, elle se dit artiste avant d'être pédagogue et met à profit ses compétences en calligraphie -discipline qui concerne plus l'écriture que l'aspect ornemental-et en enluminure pour réaliser des livres d'or de mariage, menus de restaurants, poèmes, etc.

Un moyen de détente
Cet aspect créatif se retrouve d'ailleurs chez ses élèves qui déclarent apprécier l'enluminure car cela leur permet de « réaliser de belles choses » ou encore de « faire des cadeaux personnalisés ». Plus encore, la discipline est perçue comme un moyen de détente : «elle permet de se calmer et de s'obliger à se concentrer » selon Chantal, qui participait à l'atelier ce jour-là.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire