Tous

Chaspinhac

Pour 'La Ronde des Paysages', la boucle est bouclée

ven 01/07/2016 - 17:47 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Après une édition 2016 très appréciée des coureurs, marcheurs et familles, l'équipe organisatrice de La Ronde des Paysages doit s'arrêter. "C'est avec un énorme pincement au coeur que la décision a été prise", relève la Team Trail Again dans un communiqué adressé à notre rédaction.
Après une concertation en interne et après avoir sondé les soutiens humains nécessaires à une telle manifestation, il s'est avéré que "le poids du projet devenait trop lourd à porter pour nombre d'entre nous et surtout pour le village", expliquent les organisateurs.

----Un budget double en trois ans
Sur le terrain financier, les choses se sont bien compliquées aussi : le budget de la course a été multiplié par deux en trois ans sans pour autant impacter le prix des inscriptions qui sont restées les mêmes, d'où l'importance des sponsors.-----Sponsors et bénévoles, les mamelles du monde associatif
En effet, La ronde des Paysages nouvelle version a cherché à proposer une journée sportive et familiale pendant trois ans, mais les raisons de cet essoufflement prématuré résident en quelques chiffres. La Ronde des Paysages accueillait 800 participants et plus de 1 000 personnes... le tout sur une commune de Chaspinhac comptant 700 âmes et disposant de très peu de commerces et de moyens techniques. Par conséquent, la recherche de sponsors et l'installation devenaient de plus en plus compliquées.
Autre élément fatal : un vivier de bénévoles insuffisant, et "sans eux rien n'est possible", rappelle la Team Trail Again : "l'organisation de cette course nécessitait le jour même idéalement 120 bénévoles mais nous avions seulement 100 bénévoles présents en 2016, dont grosse une partie était extérieure au village".

Des contraintes qui ont rendu difficile la poursuite de la course telle qu'elle était proposée
Par la situation géographique et l'enclavement du village, l'accueil des participants en toute sécurité était un point important et difficile à gérer. "Une priorité que nous avons cherché au fur et à mesure des éditions à améliorer", souligne l'association organisatrice, "cependant il est de plus en plus difficile de trouver des parcelles agricoles pour faire office de parking". 
Toutes ces contraintes humaines, techniques et financières ont rendu difficile la poursuite de la course telle qu'elle était proposée. "Nous avons décidé de partir sur une belle image", conclut l'association, "plutôt que de proposer une édition au rabais, ce qui aurait pu être la solution de facilité".

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire