Polignac : nouveau succès pour la chasse aux oeufs

sam 04/04/2015 - 21:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

C’est sous une forteresse balayée par les vents que petits et grands ont pu participer à la grande chasse.  A l’heure des comptes, près de 2200 personnes auront fait le déplacement, aussi bien de Haute Loire que du Puy-de-Dôme ou de la Loire.

De 7 à 77 ans
Étrange vision que celle d’un lapin rose à taille humaine déambulant sur les terres de l’ancienne forteresse, semant au gré de son chemin les petits cailloux dorés qu’auront à trouver les enfants avides de chocolat.
Et pour ce faire, à chacun sa méthode. Même si raser les murs en piquant du nez semble être une technique de choix, les bambins n’hésitent pas à mettre à contribution leurs parents… Peu importe la méthode, peu importe l’âge, chacun mettait du cœur à l’ouvrage. Une fois les huit cailloux réglementaires trouvés, ceux-ci sont échangés contre un sac d’œufs en chocolat.

L’événement, avant tout pensé pour les enfants (le plus jeune chercheur d'oeuf avait 1 mois !), ne laisse pas en reste les adultes. Profitant du tarif attractif de l’entrée échelonné spécialement pour la journée, les parents ont pu flâner au sommet du plateau, admirant l’époustouflante vue à 360° qu’offre le lieu aujourd’hui classé site d’écotourisme.  Malgré l’inaccessibilité du donjon pour des raisons de sécurité, deux expositions étaient ouvertes au public sur le site, ainsi qu’un jardin d’inspiration médiévale.

Les locaux tiennent la forteresse
L’initiative n’aurait pu être possible sans le travail de fourmi réalisé par près de 40 bénévoles de l’association Forteresse Polignac Patrimoine, qui se mobilise depuis février 2012 pour maintenir le site attractif et dynamique : « alors que le carnaval du Puy attire 400 enfants, nous nous tablons sur le double, voire le triple » s’enorgueillit un des bénévoles de l’association.
Thierry Léotoing, secrétaire général de l’association et ancien maire de Polignac, se réjouit des résultats « au-delà des espérances ». Le site affiche en effet près de 30 000 visiteurs par an alors qu’il était menacé de fermeture en 2012.

P.F.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire