Plus de 350 sportifs entre Le Puy et Firminy

dim 22/11/2015 - 13:09 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:37

Peu avant minuit, samedi 21 novembre, les flocons de neige papillonnaient dans le ciel au dessus du stade Lafayette du Puy-en-Velay. Là, 358 sportifs attendaient impatiemment le départ du 47ème Raid Le Puy-Firminy organisé par le Centre laïque culturel et sportif de Firminy. C'est mieux que l'an dernier où ils étaient près de 340 venus de 37 départements.

Températures basses mais ambiance de feu
Le stade a des allures de fourmilière à l'approche de l'heure de départ. Les centaines de participants passent les étapes auprès des 80 bénévoles : inscription, carte de suivi, vestiaire... On discute, on s'échauffe, on se réchauffe. Le thermomètre frise zéro degré. "On ne redoute ni le froid, ni la neige. Chaque année, on y a droit, expliquent Albert, Franck et Emmanuel, mais on se méfie du brouillard." Respectivement originaires de Firminy, Saint-Didier-en-Velay et Monistrol-sur-Loire, les trois amis espèrent arriver en moins de 10h20. "Sans vouloir battre des records, on vient surtout pour l'ambiance !"

----L'an dernier, le premier, Nicolas Falatik, avait bouclé le raid en 5h21. Quant à la première féminine, Séverine Cherbut, elle avait terminé le parcours en 7h26.-----Une famille qui n'a pas froid aux yeux
Antoine, 25 ans et son père Frédéric, 59 ans, sont venus de Coucouron, à la lisière ardéchoise, pour parcourir les 67 km de nuit. Ce qui les a motivés ? "C'est lui !", s'amuse le paternel en montrant son fils du doigt. Pour Antoine, c'est une première participation. "On a fait la Saintélyon ensemble donc ça change", expliquent-ils. Frédéric avait déjà fait le parcours, mais dans les années 1990. Les deux hommes ne se laissent pas impressionner par le temps : "Il fait même moins froid que prévu".

----Cette année, c'est Stéphane Bourgie qui s'impose en 5h53. Côté féminines, Régione Soulas l'emporte en 7 heures pile.-----Après une minute de silence en hommage aux victimes des attentats parisiens du 13 novembre, le départ est donné. Les sportifs s'élancent et les centaines de lampes frontales illuminent le trajet. C'est parti pour 67 km et 1 500 mètres de dénivelé.

E.J.

> Voir le classement général

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire