Plan de relance en Haute-Loire : un exemple à la scierie Celle

Par T.Ch mar 03/08/2021 - 07:00 , Mise à jour le 03/08/2021 à 07:00

Dans le cadre du plan de relance national, la scierie Celle d’Araules a saisi l’opportunité de moderniser son outil de production en répondant à un appel à projet « Industrie du futur ».  

 

Raphaëlle KOROTCHANSKY, sous-préfète à la relance, a fait le déplacement à Araules le 27 juillet pour faire le service après-vente du projet d'investissement de l'entreprise Celle SA soutenu par une aide de l'Etat dans le cadre du plan France relance.

Il faut dire que ce projet capitalise à lui seul, 27% des aides apportées à 53 entreprises de Haute-Loire qui sont bénéficiaires de ce volet particulier du Plan de relance dit « Industrie du futur ». De son côté le chef d’entreprise n’a pas souhaité répondre à nos sollicitations sur son projet « scierie du futur ».

Celle SAS, la scierie va investir près de 9 millions d'euros à son développement futur

La scierie Celle est installée sur plusieurs sites, Araules où elle a son siège et Yssingeaux sur la zone de la Guide. Elle vient en outre de créer un nouvel établissement à Saint-Maurice de Lignon. Avec l’opportunité du plan de relance elle affirme vouloir se lancer dans un projet de scierie du futur et prévoit dans cet objectif d’investir près de 9 millions d’euros.

L'usine yssingelaise fabrique des palettes Photo par Google map & TC

La scierie est spécialisée dans la fabrication de palette qui constitue son secteur le pourvoyeur de la majorité de ses emplois. Elle a un autre domaine d’activité, plus spécialisé dans tout ce qui concerne l’emballage bois destiné aux transports de pièces usinées par d’autres secteurs industriels comme celui des machines-outils ou des pièces de fonderie. Elle présente en 2019 un chiffre d’affaire de près de 9 millions d’euros, soit environ le montant de l’investissement pour lequel l’entreprise a été subventionnée pour son plan d'investissement.

Celle SAS a saisi l’opportunité du plan France relance pour financer 20% d’un investissement  global de près de 9 millions

Mme Raphaëlle KOROTCHANSKY, sous-préfète à la relance  expliquait Le 27 juillet 2021 lors de sa visite, qu’elle souhaitait « mettre en avant la scierie Celle qui a bénéficié d’une aide considérable de ce dispositif ».  

Mme Raphaëlle KOROTCHANSKY, sous-préfète à la relance et M. Celle Photo par pref 43

Dans le communiqué officiel, c’est surtout le montant qui est mis en avant

« Pour l’entreprise Celle, l’aide de l’État est de 1,8 millions d’euros représentant 20 % de l’investissement total ».

Ces 1,8 millions d’euros représentent donc 27% des 6,67 millions d’euros d’aide distribuées en Haute-Loire à  52 autres entreprises bénéficiaires du dispositif « Industrie du futur ».

Dans ses déclinaisons le plan France relance dispose d’aides particulières pour « Accompagner la transformation numérique des TPE/PME - Aide au conseil vers l'industrie du futur »

Ce projet de scierie du futur reste cependant assez flou. Nous n’avons pas pu en avoir plus de détails par le chef d’entreprise qui a décliné à deux reprises nos demandes d’interviewes.

La « scierie du futur », une scierie dotée de capteur et d’intelligence artificielle

Le communiqué de presse fourni au moment de la visite explique que c'est une approche technologique qui a été mise en avant dans le dossier en vue d'un projet plus global appelé « scierie du futur ».

« Cette subvention permettra » y lit-on « de financer des machines de productions numériques et programmables, des capteurs physiques de collecte de données, ainsi que des logiciels et équipement dotés d’intelligence artificielle ».

France relance en quelques chiffres

Présenté le 3 sept 2020 par Jean Castex avec pour ambition de retrouver le niveau économique français d’avant Covid d’ici 2022.

Le plan comporte trois volets principaux :

  1.  Transition écologique
  2. souveraineté et compétitivité économique
  3. cohésion (sociale et territoriale)

100 milliards d’euros (60 par la France, 40 du fond de relance européen, lui-même abondé par les pays qui se voir ainsi rétrocéder une partie de leur participation)

On ne parle ici ni d’emploi, ni de formation à ces nouveaux outils numériques pour les salariés. Ce sont pourtant aussi des axes mis en exergue dans France relance. La scierie compte selon son site internet une trentaine de salariés, nombre approximatif, confirmé par la secrétaire de l'entreprise.

Une opération largement médiatisée

En effet, la sous-préfète à la relance ne ménage pas ses efforts pour sillonner le territoire et présenter les différentes possibilités offertes par le dispositif France relance.

Photo préfecture 43

On pouvait d’ailleurs noter à Araules la présence aussi de la députée Mme Isabelle VALENTIN (à droite) et le maire de la commune d’Araules, Mme Nadine DUFOUR(à aguche), étaient également présentes

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés