Place du Breuil, les motards s'investissent pour partager leur passion

sam 22/09/2018 - 15:17 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

On les reconnaît à leurs blousons de cuirs et leurs casques à visière, toujours à portée de main. Des motards avaient investi la place du Breuil ce samedi 22 septembre pour y mener une action nommée « Faîtes de la moto ». Cette dernière est organisée chaque année par les adhérents de la branche locale de la Fédération française des motards en colère (FFMC). Très active dans le département, elle prend souvent part à des actions, par exemple auprès de jeunes handicapés, ou lors de manifestations comme lors du passage de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes départementales.

Redorer l'image des motards
L’événement de la place du Breuil avait quant à lui une visée des plus pacifistes : faire découvrir le plaisir de la moto au grand public et le sensibiliser aux problématiques de sécurité routière rencontrées par les deux-roues.
« Beaucoup de gens ont une image négative des motards et les critiquent, comme quoi ils roulent trop vite, etc. Il s’agit de démonter ces préjugés et de donner une image plus favorable » explique Jean-Louis Giroux, coordinateur de l’association.

Baptêmes de moto et de side-car
Sur place, différents stands permettaient aux passants d’échanger avec les adhérents de l’association en profitant de la buvette. Pour les néophytes du milieu, des baptêmes de moto et de side-cars gratuits, via un circuit d’une dizaine de kilomètres sur la route Saint-Christophe, étaient proposés. Dans la matinée, plusieurs passants s’étaient déjà laissés tenter par l’expérience, à l’image de Julien Paintandre, accompagné de son fils Jonas : «  On était au marché et on a vu qu’il y avait cette animation. On n’a jamais fait de moto, c’est l’occasion » lâche le jeune père avant de s’engouffrer, tout équipé, dans le side-car.

En route pour le Bol d'Or
A quelques mètres de là se trouvait le stand du pilote Pierre Lemos, soucieux de partager sa passion. Après avoir participé à la course du Bol d’Argent sur le circuit Paul Ricard au Castellet, l’altiligérien espère pouvoir concourir au côté des sportifs professionnels en 2019 lors de l’épreuve reine du Bol d’Or. Une course de moto de 24 heures durant laquelle s’affronte près de 60 équipes internationales.

« Nous serons trois pilotes à nous relayer aux commandes de la moto. En plus, il faut compter les mécaniciens, les masseurs…ce qui porte les effectifs de l’équipe à une trentaine de personnes, toutes bénévoles » explique Pierre Lemos. A cause du budget nécessaire -près de 100 000 euros-, le pilote ne peut pas participer chaque année à la course. A sa dernière participation, en 2015, son équipe était arrivée à la 31ème place sur 60.

E.R.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire