Pizza acrobatique : le pizzaïolo ponot rêve du titre européen

mer 25/09/2019 - 20:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:58

Le pizzaïolo arrivé de Saint-Pierre-La-Mer près de Narbonne et gérant depuis deux ans du restaurant Le Golden au Puy-en-Velay, a tenté sa chance lors du dernier Championnat d'Europe de pizza acrobatique qui a eu lieu vendredi dernier lors du Festival Mania Pizza à Marseille. En tout, seulement cinq compétiteurs étaient en lice. Un nombre qui ne surprend pas Quentin Sauret, "nous sommes très peu à pratiquer l'acrobatie que ce soit en France ou en Europe."

S'il utilise des disques de silicone à l'entraînement (voir la vidéo), lors des épreuves en championnat, le pizzaïolo doit confectionner une pâte spéciale, "chargée en sel, qui n'a pas fermenté", pour que ses galettes puissent tourner sans encombre entre ses mains, dans les airs, etc. Le but est d'impressionner et de surprendre le jury en faisant, suivant une chorégraphie et en musique, rouler la pizza sur ses épaules, passer entre les jambes, en la faisant tourner au-dessus de la tête, sur l'index, ou encore en jonglant avec deux ou trois pâtes. "L'intérêt, c'est d'apporter une large variété d'acrobaties en essayant que ce soit fluide", précise Quentin Sauret.
Au pied du podium
Malheureusement, il est resté au pied du podium du Championnat d'Europe, à la quatrième place. "Le niveau était très haut. Mais j'étais très heureux d'y participer, je ne regrette pas", commente-t-il. Le pizzaïolo ne se décourage pas et continue de s'entraîner derrière les fourneaux de sa pizzeria, pour le plus grand plaisir des clients qui se régalent du show. Objectif, le Championnat d'Europe 2020. 
Toujours en course pour le Championnat de France de Pizza
Quentin Sauret a profité de sa virée en Provence pour également tenter l'épreuve de présélection du France Pizza Tour et faire partie des dix professionnels à pouvoir concourir au prochain Championnat de France de Pizza (du 29, 30 et 31 mars 2020 au salon "PARIZZA", Porte de Versailles à Paris). Il en fallait donc dix, le pizzaïolo ponot a terminé onzième sur 24 ! Sa pizza avec sa crème de cèpes, son turbot en chapelure, agrémentée de molécules de crème de persillade, de gouttes de poivrons et de tuiles de parmesan aux cèpes, n'a pas complètement séduit le jury. Mais pourquoi ? "J'ai eu un raté de cuisson. Mon poisson était trop cuit. Je n'ai pas été sélectionné mais ça a été une belle expérience pour moi."
Quentin Sauret prévoit d'ailleurs de s'inscrire à une autre préselection (il y en a 13 en tout, celle de Marseille était la première) du France Pizza Tour, celle de Vaux-en-Velin, près de Lyon qui aura lieu au mois de février. "Pourquoi pas la tenter en apportant les corrections dont le jury m'a fait part à Marseille ?" lance-t-il enthousiaste.
L'art de la pizza acrobatique, en vidéo
 

Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire