Photovoltaïque : près d'un million d'€ pour la cagnotte participative

Par Nicolas Defay mer 06/01/2021 - 17:00 , Mise à jour le 06/01/2021 à 17:00

Depuis le 6 octobre 2020, qui que ce soit pouvait mettre la main à la poche pour investir dans le plus puissant parc photovoltaïque avec tracker de la grande Région, installé à St-Christophe-sur-Dolaizon. En moins de trois semaines, 844 000 euros exactement ont été cumulés par ce biais-là.

Objectif rempli et au-delà ! Il y a trois mois, l’entreprise Boralex a proposé une campagne financière concernant le parc photovoltaïque en projet sur le site de la Clé des Champs, commune de Saint-Christophe-Sur-Dolaizon. Ainsi, à partir du 6 octobre 2020, les citoyens de l’Agglomération du Puy-en-Velay avaient la primeur d’investir en premier, suivis quelques jours après par les Altiligériens en totalité et les habitants des départements voisins. Les attentes de Boralex se portaient sur 800 000 euros de participation. En trois semaines, 844 000 euros ont été récoltés. Les sommes octroyées seront alors confiées pendant cinq ans aux porteurs du projet, par l’intermédiaire de la société Enerfip, avec un taux de 5 % par an. Au terme de cette échéance, les investisseurs récupéreront non seulement leur enveloppe initiale mais également les intérêts générés.

"La levée de fonds pour ce projet a rencontré un vif succès et prouve l’engouement de nos habitants pour convertir notre territoire aux énergies renouvelables". Michel Joubert, Président de la Communauté d’agglomération du Puy-en-Velay

De 10 à 50 000 euros par investisseur

D’après le rapport dévoilé par Boralex et Enerfip, les habitants de l’Agglo représentent 40 % des investisseurs et 55 % du montant total de la collecte. Les Altiligériens, Agglo compris, représentent 48% des investisseurs et portent 58% du montant collecté. Au total, ce sont un peu plus de 150 investisseurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui ont participé. La somme la plus basse a été de 10 euros, la plus haute s’établissant à... 50 000 euros. « Nous sommes convaincus que les énergies renouvelables sont une opportunité pour nos territoires, partage Eric Bonnaffoux, Directeur Général Délégué Développement pour Boralex. Le succès de cette campagne témoigne de la volonté des collectivités et des citoyens à être acteur de leur transition énergétique ».

Cet espace de verdure va littéralement changer de visage Photo par libre de droit

TRACKER, qu'es aquò ?

C’est un système qui permet aux panneaux d’adapter leur inclinaison pour suivre la course du soleil d’Est en Ouest. Le principe ? Un moteur électrique entraîne la rangée de panneaux photovoltaïques pour leur permettre de se placer à un angle de production optimale par rapport au soleil, tout au long de la journée. Le système intègre également une sécurité qui permet de placer les panneaux à l'horizontale en cas de vents forts.

17,7 hectares de terrain recouverts

Mais au fait, c’est quoi déjà ce projet ? Pas moins que le plus grand parc photovoltaïque du département et le plus grand avec système « tracker » d’Auvergne-Rhône-Alpes. Les 10 ans d’études alloués au projet ont conclu à une production 17 GWh par an d’électricité. Autrement dit, c’est l’équivalent de la consommation électrique annuelle de près de 4 000 foyers, soit près de 10 % de la consommation totale de l'Agglomération du Puy-en-Velay.

Pour cela, presque 18 hectares de champs (au lieu des 23 initiales suite au bras de fer avec les associations écologiques) vont être investis pour installer 28 600 panneaux de 20 kg chacun. Coût total de l’opération : 10,3 millions d’euros. Les retombées fiscales annuelles devraient être de 25 275 € pour le Département, 24 584 € pour l'Agglomération du Puy-en-Velay et 4 861 € pour la commune de Saint-Christophe-sur-Dolaizon. La mise en service du parc est prévue pour le mois de novembre 2021.

Photo par libre de droit

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

bc

sam 09/01/2021 - 19:22

Réponse à mi
"Si à 50 ans on n'a pas de Rolex, on a raté sa vie". ...
« Nous en Haute Loire pour ne pas rater notre vie, on a à Boralex » !!!

mi

mer 06/01/2021 - 17:34

et on appelle sa de l'écologie, on a du exproprier un agriculteur de ses terres agricole pour du profit .mais dans 20 ans qui va recyclé ces panneaux solaire et a quel prix