Peu de zones de Haute-Loire reconnues en calamité sécheresse

mar 15/12/2015 - 18:30 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:38

Lors de sa venue au Sommet de l'élevage début octobre, le Ministre de l'agriculture Stéphane le Fol avait affirmé que, dans ce contexte de crise économique sans précédent, aggravé par les conséquences de la FCO (lire) et la forte sécheresse, "la demande de reconnaissance en calamité sécheresse pour l’ensemble du département de la Haute-Loire serait étudiée avec bienveillance".

L'indemnisation chute de 12,5 à 1,7 millions d'euros
Une déclaration qui a perdu de son sens depuis... "C'était avant que l'Etat décide de ponctionner 255 Millions d'Euros sur le fonds national de gestion des risques, fonds de solidarité alimenté par l'argent des agriculteurs ! ", tempêtent les deux principaux syndicats agricoles.
Depuis, la Commission nationale de gestion des risques a en effet décidé, début décembre, "de ne pas tenir compte de la réalité du terrain et des difficultés rencontrées par les agriculteurs". Alors qu’à travers "un dossier très étayé", monté par les représentants de la profession et l'administration départementale, les exploitations agricoles de Haute-Loire pouvaient prétendre à une indemnisation potentielle de 12,5 Millions d'Euros, l’Etat leur accorde finalement 1,7 millions d'euros, "dont une toute petite partie seulement sera utilisée, tellement les taux de perte proposés sont faibles ! ", déplorent la FDSEA et les JA.

"Preuve est faite que ce gouvernement ne tient pas ses engagements envers le monde agricole ! "
Ces taux de perte ont en effet été fortement revus à la baisse par rapport à ce que demandaient les agriculteurs, et pire, des zones entières du département ont été exclues de la reconnaissance en calamité sécheresse, "écartant de fait de nombreuses exploitations d’une indemnisation pourtant très attendue". "Cette position est intolérable", dénoncent les syndicats, "preuve est faite que ce gouvernement ne tient pas ses engagements envers le monde agricole ! ". 
La FDSEA et les JA s'engagent à tout mettre en œuvre pour ne pas en rester là : "nous allons tout faire pour que notre dossier soit réexaminé à la prochaine Commission nationale en janvier. Ces indemnisations sont indispensables pour permettre aux agriculteurs d'acheter du fourrage, pour continuer de nourrir correctement leurs animaux durant tout l'hiver", conclut le communiqué des syndicats.

----Le Comité national de gestion des risques en agriculture est un comité qui statue sur les risques agricoles de toute nature (climatiques, sanitaires, phytosanitaires et environnementaux). Le comité définit les taux d’indemnisation liés à ces risques. Ces indemnisations sont prises en charge par le Fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA).-----"Des zones et taux de perte qui pourraient être révisés", selon la Préfecture 
Les services de l'Etat tempèrent le cri d'alarme des syndicats en indiquant qu'une mission d'expertise est attendue début 2016 pour évaluer les pertes agricoles dans le département de la Haute-Loire. Suite au Comité national de gestion des risques agricoles (CNGRA) du 9 décembre qui a conduit à la validation partielle des dossiers de calamité agricole sécheresse déposés par le département de Haute-Loire, "il a été décidé de diligenter en début d’année 2016 une mission d’expertise chargée d’examiner sur le terrain les pertes de fourrages et de proposer, le cas échéant et sur la base des constats réalisés, des zones et taux de perte révisés à un prochain CNGRA", informe la préfecture dans un communiqué de presse.
Dans l’attente des résultats de cette mission, compte tenu des difficultés de trésorerie auxquels sont confrontés les éleveurs, les arrêtés de reconnaissance seront publiés prochainement avec les taux de perte retenus à l’issue du CNGRA du 9 décembre 2015. Les agriculteurs pourront déposer leurs demandes d’indemnisation sur TELECALAM dès que le service sera opérationnel en janvier 2016 et sans attendre les prochains CNGRA, afin de bénéficier d’une indemnisation au plus vite. La Direction Départementale des Territoires organisera avec les organisations agricoles une communication pour présenter l’application informatique aux agriculteurs.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire