Pétards, journaux, pancartes, les agriculteurs grondent devant la préfecture

mar 24/06/2014 - 15:37 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:23

« Trop de normes, tuent les normes », « laissez nous travailler ! », « Pourra-t-on encore manger français demain ? », « vous voulez manger ? Laissez-nous produire ! », les slogans ne manquaient pas ce mardi matin devant les grilles de la préfecture. Lassés par les réglementations qui s'accumulent au sujet de leur profession, les agriculteurs du département ont souhaité dire "Stop".

Jets de confettis, pétards, banderoles...
La fin justifie les moyens. Visiblement les agriculteurs appliquent les dictons à la règle. Afin de bien se faire entendre, ils avaient déployé les grands moyens. Dans leur ligne de mire, les nouvelles réglementations qui s'ajoutent aux autres contraintes que subissent les agriculteurs du coin. « On ne peut pas boxer avec les autres en étant soumis sans cesse à de nouvelles règles », s'insurge Yannick Fialip, président de la FDSEA 43, « face à la concurrence, l'étouffement administratif que l'on subit bloque la production française et altilgérienne, à terme, on ne pourra plus manger nos produits qui sont pourtant de qualité ».

« Difficile, voir impossible pour un jeune de devenir agriculteur »
Il n'y a même pas une semaine, Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture a émis le souhait de voir aboutir le projet qui interdirait l'utilisation de pesticides à moins de 200 mètres des lieux publics. La « provocation » de trop, quatre mois après la tenue des états généraux de l'agriculture qui garantissaient entre autres modernisation et simplification » pour la branche agricole. « On s'est mobilisé en nombre pour dénoncer toutes les contraintes administratives, souligne Anthony Payolle, président des JA 43, au niveau des jeunes, le parcours pour l'installation se complexifie et devient de plus en plus long ». Les mises aux normes sont passées de 5 ans à 2 ans, « des règles de plus en plus strictes qui se traduisent par de moins en moins d’installations de jeunes dans le département », développe le président des JA 43 avant de conclure, « c'est bien dommage ».

Découvrez en vidéo le mouvement de ce mardi matin :


Reportage Anthony Perrel, montage Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire