Pêche : « Il y aura du poisson à l’ouverture »

Par Macéo Cartal ven 12/03/2021 - 08:17 , Mise à jour le 12/03/2021 à 08:17

À vos cannes à pêche ! Samedi signe l’ouverture de la pêche à la truite en Haute-Loire. La Fédération Départementale de Pêche fait le point sur une saison étonnamment bonne malgré la crise sanitaire et prévoit une année 2021 forte de nouveautés.

Ce samedi 13 mars sonne l’ouverture de la pêche en première catégorie (la pêche en rivière majoritairement de salmonidés, en d’autres termes, des truites pour les non-initiés), en corrélation avec plusieurs nouveautés de cette année 2021. Mais avant cela, zoom sur l’année 2020 qui présente un bilan pour le moins positif malgré les restrictions. Rappelons qu’en 2020, la pêche a officiellement ouvert le 14 mars pour un confinement… le 16 mars !

La pêche toujours aussi attractive

la Fédération Départementale de la Pêche dresse un bilan quantitatif positif pour l’année 2020. En effet, le nombre de cartes de pêche délivrées a augmenté de 1,7 % par rapport à 2019. Cette hausse semble en partie expliquée par les restrictions de déplacements. « Au lieu d’aller pêcher à l’étranger pour ceux qui en ont l’habitude, les pêcheurs sont restés pêcher en France, avance Lionel Martin, président de la Fédération Départementale de Pêche, d’ailleurs j’ai eu le retour de pêcheurs qui disent avoir redécouvert le département ». Cette hausse se retranscrit notamment dans le nombre de cartes journalières délivrées, qui augmente de 18 % par rapport à 2019. Cependant, une baisse du nombre de cartes pour personne majeure est observée. C’est aussi le cas pour les cartes de découverte « moins de 12 ans ». « Il faut dire qu’en général, nous offrions entre 300 et 400 cartes jeunes de – 12 ans lors d’événements, que l’on a pas pu faire cette année » indique Florian Chopard-Lallier, directeur administratif de la Fédération. Mais cette variation n’a pas empêché la hausse du nombre de cartes pour mineur, qui a augmenté de 25 % par rapport à 2019. « La pêche attire de plus en plus de jeunes, ce qui est vraiment très positif » ajoute Florian Chopard-Lallier.

2021 : une reprise pleine de nouveautés malgré un démarrage timide

Les mois de janvier et février ont marqué une baisse de 30 % de la délivrance des cartes de pêches. Mais la Fédération indique qu’un retour à la normale est observé ces quinze derniers jours. « Les gens y allait timidement ne sachant pas quelles allaient être les restrictions sanitaires » avance Florian Chopard-Lallier.

Renouvellement des dirigeants

La fin d’année 2021 marquera également le renouvellement des dirigeants des A.A.P.P.M.A départementales, qui devrait s’effectuer au dernier trimestre de cette année.

Puis, au cours du premier semestre de 2022, ce sera au tour de la Fédération de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique de Haute-Loire de voir ses dirigeants renouvelés.

Il est également à noter que le 3 avril 2021 se tiendra l’Assemblée Générale de la Fédération à Sainte-Sigolène.

Au programme des changements de cette année, commençons par une chose… qui ne change pas. Il s’agit des tarifs, qui restent les mêmes que l’année précédente. La Fédération indique qu’elle a offert 300 bons cadeaux de 20 € aux pêcheurs ayant pris leur carte de pêche 2021 entre le 15 décembre 2020 et le 1er mars 2021. Par ailleurs, à partir du 1er septembre prochain, il sera possible d’avoir une carte de pêche (pour personne majeure) à moitié prix pour ceux qui pêchent uniquement en fin de saison. La Fédération de Pêche réfléchit a faire perdurer cette offre dans le temps. Autre nouveauté majeure, les offres de parrainages. Un pêcheur titulaire d’une carte annuelle peut parrainer un jeune n’ayant pas eu de carte de pêche en 2020. Pour le parrainage d’un enfant de moins de 12 ans, ce dernier est gratuit, et passe à 10,50 € pour le parrainage d’un jeune de 12-18 ans. Un dernier parrainage « découverte femme » sera possible à l’occasion de la fête des mères, pour 17,50 €. Cette initiative a pour but de dynamiser la découverte de la pêche et d’initier un public moins averti.

 Projets et simplification de la réglementation 

Sur demande de l’administration, la Fédération de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique de Haute-Loire s’est engagé dans une simplification de la réglementation.

La Fédération gère désormais le plan d’eau deu Pechay, à Costaros, en accord avec tous les acteurs locaux et usagers, engendrant ainsi un important travail de développement. Le président de la Fédération de Pêche ajoute que les habitants de Costaros auront un accès gratuit à la pêche dans ce plan d’eau.

Un parcours trophée sur la Loire à l’automne 2020 devrait être reconduit sur Coubon avec de gros poissons (Truite Arc-en-Ciel). Il s’agit d’un projet mené par l’l’Entente Halieutique de la Loire Amont regroupant les A.A.P.P.M.A. ( Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique) de Goudet, du pont de Chadron et du Puy en Velay. Les poissons déversés font entre 35 et 55 cm, au-delà de la taille légale, pour obliger les pêcheurs à les remettre à l’eau.

Au niveau du barrage de Lavalette, des travaux d’amélioration de la mise à l’eau du barrage devraient être entrepris cette année. Avec un budget 85 000 €, cela devrait permettre la pratique de la pêche en barque plus facilement presque toute l’année malgré le marnage du barrage. L’objectif pour la Fédération est de mettre en place une rampe en béton pour faciliter l’accès d’ici à l’automne 2021.

Florian Chopard-Lallier, Lionel Martin et Stéphane Nicolas Photo par Macéo Cartal

Une simplification des conditions d’accès au lac du Bouchet a également était opérée par la Fédération Départementale de la Pêche. On remarque notamment que les deux saisons Grand Public et Sportives sont maintenues, mais que cette dernière sera dorénavant ouvertes à toutes les techniques de pêche aux leurres artificiels de septembre à décembre (hameçon simple uniquement et y compris ouvert à la pêche à la mouche). Concernant les repeuplements, ils sont conservées à l’identique par rapport à 2020 : Truite Arc-en-Ciel (900 kg + 1400 kg), ombles chevaliers (2000 individus) et corégones (30 000 alevins). « Ces chiffres peuvent paraître beaucoup mais au vue de la superficie du lac, cela reste vraiment très peu » assure Stéphane Nicolas.

Un suivi scientifique assuré qui fait ressortir des problématiques connues

Malgré l’absence de bénévoles à cause des restrictions sanitaires, la Fédération est parvenue a mené à bien une bonne partie de ses missions, notamment les suivis scientifiques.

Les dates à retenir

- 1ère catégorie : La date d’ouverture de la pêche de la truite sera le samedi 13 mars 2021 avec une fermeture le dimanche 19 septembre 2021
La date d’ouverture de la pêche de l’ombre commun est fixé au 15 mai 2021

- 2ème catégorie : ouverture de la pêche toute l’année mais avec des spécificités pour certaines espèces afin de protéger leur période de reproduction :
Brochet ouverture du 1er janvier au 31 janvier et du 24 avril au 31 décembre 2021
Sandre ouverture du 1er janvier au 14 mars et du 5 juin au 31 décembre 2021

« Nous essayons de mesurer les tendances à long terme » indique Stéphane Nicolas. L’une des premières choses qui ressort est le dérèglement climatique. « Depuis environ cinq ou six ans, nous avons des étés chauds et relativement secs ce qui influe sur les cours d’eau » relève le responsable technique. Depuis une quinzaine d’années maintenant, les effets du réchauffement climatique se ressentent sur les cours d’eau du département. En été, la température augmente en moyenne de plus d’un dégré, ce qui est énorme. « Ici nous avons des poissons d’eau froide, et ils n’ont pas la capacité à réguler leur température » précise Stéphane Nicolas. Certains cours d’au se voient « cassés » plus régulièrement, c’est à dire qu’il présente certains endroits où il n’y a plus vraiment de débit le long de son cours. Cependant, ce dernier indique que les poissons, et plus particulièrement les truites, semblent s’en sortir… pour l’instant.

Enfin, le réchauffement climatique n’est pas le seul point variable de ces changements. L’intervention humaine, avec notamment des prélèvements faits sur un cours d’eau (agriculteurs, particuliers, etc.) joue également un effet sur la population piscicole et la qualité des eaux de pêche et des cours d’eau en général. Une nouvelle réflexion sur l'usage de l'eau en général se doit d'être étudié, selon les responsables de la Fédération. Cependant, Lionel Mialon l’assure : « Il y aura du poisson à l’ouverture ! »

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

mi

ven 12/03/2021 - 15:16

De beaux chiffres d'empoissonnements au lac du Bouchet annoncés par la fédé et pourtant le début de saison 2021 est catastrophique, peu de captures par les vétérans du lac!. Réalité ou annonce trompeuse pour favoriser la vente de cartes!. En plus l'interdiction de la pâte n'arrange pas les choses!. Pour ma part, pêcheur depuis une soixantaine d'années, je vais oublier ce lac. Un vétéran mécontent.