Patrimoine : menaces sur le Pont Vieux à Lavoûte-sur-Loire

Par EMa lun 16/01/2023 - 12:30 , Mise à jour le 16/01/2023 à 12:30

Malgré la subvention de la Fondation du patrimoine de Stéphane Bern, les aides d’entreprises privées ou encore les dons de particuliers, l’argent pour la réfection du Pont Vieux de Lavoûte-sur-Loire manque encore. Rénover ou renoncer, la commune et ses habitants doivent trancher avant le 31 janvier, suite à l’ultimatum posé par la Fondation.

Un dossier ouvert dès 2014, tout juste après que l’ancienne maire de Lavoûte-sur-Loire, Laëtitia Cornu ait décroché l'écharpe. Sur ce Pont-Vieux, le risque d'effondrement était alors inquiétant.

Le Pont-Vieux : un vaste projet de restauration

En 2019, les travaux étaient estimés à près de 260 000 €, un budget de restauration qui ne pouvait être assumé par la mairie seule. Cette somme représentait, à l’époque, la moitié du budget d'investissement annuel de la commune.

Ce monument en partie ruiné est situé 600 mètres en amont du Pont Moderne.
Ce monument en partie ruiné est situé 600 mètres en amont du Pont Moderne. Photo par Martinet Enzo

Pour s’en sortir, la commune avait prévu un autofinancement d'un peu plus de 60 000 €, en sollicitant des donateurs privés. L’objectif de cette manœuvre était alors de tenter de réduire cette enveloppe, "car on veut aussi pouvoir mener d'autres projets pour la population de la commune", avait alors précisé Laëtitia Cornu, en juin 2019. Pour impliquer les locaux, les Altiligériens ou encore les touristes, la mairie avait même organisé une fête sur les bords de Loire, au pied du Pont-Vieux.

On ne connaît pas de documents qui permettent de déterminer les origines avec précision du Pont Vieux de Lavoûte-sur-Loire. Selon le livre Pont de Haute-Loire de Jean Chervalier (2004), le Pont Vieux « n’est pas sans parenté avec celui de Brives, et comme lui, il pourrait dater de l’époque romane. »

Dans cet écrit est précisé qu’une observation intéressante sur la troisième pile a été faite. Il a été relevé des « signes gravés », chiffres et lettres, qui sont couramment utilisés dans les chantiers de l’époque romane. Un ouvrage qui pourrait donc trouver ses racines du XIIe siècle.

Peinture de Thuillier Pierre 1838 - Pont de Lavoûte-sur-Loire
Peinture de Thuillier Pierre 1838 - Pont de Lavoûte-sur-Loire Photo par Musée Crozatier

Auparavant, l'édifice présentait 6 arches sur 1 longueur de 90mètres.A ce jour, il n'en reste plus que 3  dont l'une d'elle enjambe la Loire mais ne permet pas de la traverser.

Sur le Pont Vieux, il ne reste que 3 arches dont 1 enjambe la Loire.
Sur le Pont Vieux, il ne reste que 3 arches dont 1 enjambe la Loire. Photo par Martinet Enzo

Le temps passe et l’argent manque encore

En clair, actuellement, après avoir été sélectionné au loto de la Fondation du patrimoine de Stéphane Bern, le Pont Vieux de Lavoûte-sur-Loire a été doté d'une subvention de 77 000 €.

S’ajouterait à cette subvention : des dons visibles sur le site de la Fondation du patrimoine et une aide de mécénat (appel d’offre pour un soutien financier d’entreprise lancé en 2019 par la commune) de 30 000 €, selon le maire de la commune de Lavoûte-sur-Loire, Jean-Paul Baumel.

Cependant, selon la réactualisation des devis, la réfection totale coûterait 465 548 € . Des chiffres communiqués par la municipalité. Il resterait donc près de 358 000 € de travaux à la charge de la commune.

« Nous n’avons pas 300 000 € sous la main, c’est certain ! On veut restaurer le pont, mais les aides se font rares. De plus, le pont n’est pas classé monument historique, ça ne nous permet pas de bénéficier d’avantages d’aides », a expliqué Jean-Paul Baumel, maire de Lavoûte-sur-Loire.

« Il y a les contraintes techniques et environnementales qui causent un surcoût. Il faut par exemple éviter de tourner autour du pont avec de trop gros engins et d’installer un échafaudage. Il faut faire attention à ne pas polluer la Loire lors des travaux. Il faut préserver la faune et la flore », a précisé le maire de la commune.

Une décision doit être prise dans l’urgence

La subvention de 77 000 € de la Fondation du Patrimoine risque de s’envoler. En effet, la Fondation du Patrimoine à déjà repousser à plusieurs reprises, l’ultimatum posé à la commune de Lavoûte, pour déterminer si les travaux allaient être engagés. Sans réponse précise, la Fondation laisse cette fois-ci jusqu’au 31 janvier dernier carat pour prendre une décision.

« La convention pour ces travaux était caduque depuis l’été 2021. Avec la crise sanitaire, cette dernière a pu être prolongée. Par ailleurs, l’antenne régionale a déjà relancé trois fois la commune pour savoir si les travaux allaient être opérés. Sans réponse précise, c’est le siège national qui a pris les choses en main et qui a posé un ultimatum pour cette réfection, au 31 janvier 2023. Si le projet n’aboutit pas, la subvention ira chez quelqu’un d’autre », a précisé la Fondation du patrimoine.

En conséquence, la mairie a lancé une consultation citoyenne. Objectif : « prendre une décision rapidement face à la demande de la Fondation du Patrimoine », a expliqué le maire. Un avis à rendre avant le vendredi 20 janvier 2023.

La consultation citoyenne pour la réfection du Pont Vieux de Lavoûte-sur-Loire
La consultation citoyenne pour la réfection du Pont Vieux de Lavoûte-sur-Loire Photo par Habitant de Lavoûte-sur-Loire

La mairie propose trois options :

  • Réfection globale du Pont Vieux : elle consiste à la suppression de la végétation indésirable, la reprise des joints de pierre défectueux, le remplacement des pierres manquantes, la reprise des parties subaquatiques et un jointement de finition sur l’ensemble de l’édifice.
  • Réfection partielle du Pont Vieux : elle vise à reprendre uniquement la première arche, celle qui se situe sur la partie haute du site, hors de l’eau. Cette solution « hybride » coûterait 115 000 € à la commune.
  • Ne pas entreprendre de travaux de réfection : la commune envisage aussi de laisser le Pont Vieux en l’état. Il continuera à se dégrader et dans ce cas, une mise en sécurité sur l’ensemble du site devra être réalisée. Cela aurait un coût moindre, mais à ce jour non déterminé.

« Si les habitants répondent favorablement à la réfection globale du pont, cela impliquera irrémédiablement et automatiquement une augmentation des impôts. De son côté, la mairie sera obligée de faire un emprunt pour payer les travaux », a assuré Jean-Paul Baumel.

Une réfection partielle, pour garder la subvention ?

Le maire de la commune espère pouvoir conserver cette subvention : « Je suis actuellement en train d’écrire à la Fondation du patrimoine pour savoir si une réfection partielle de l’ouvrage nous permettrait de conserver les 77 000 €. »

« Ce n’est pas impossible, mais je ne peux rien garantir. Il faut voir en fonction du projet que l’on nous présente », a répondu la Fondation du patrimoine. La mairie de Lavoûte-sur-Loire pourrait alors encore croire à la rénovation de son Pont Vieux.

« Si le pont n’est pas rénové, c’est certain qu’il y aura un impact sur l’image de la commune. Cela nous embête de devoir proposer un tel choix à la population. On espère encore que ça puisse se passer autrement. Peut-être qu’un mécénat va tomber du ciel », a conclu Jean-Paul Baumel.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés