Patrice Sauret : trente années au service des autres

Par N.Pl dim 17/01/2021 - 19:15 , Mise à jour le 17/01/2021 à 19:15

Parmi la douzaine d’Altiligériens fraîchement nommés dans l'ordre national du Mérite ou de la Légion d'honneur, zoom sur Patrice Sauret. Le directeur de l'EHPAD du Monastier-sur-Gazeille qui a été élevé au grade de chevalier de la Légion d'honneur.

Le métier de base de Patrice Sauret est le social qui lui a permis d’enrichir ses connaissances et d’approcher un large éventail de situations différentes, aussi bien dans le domaine médical qu'administratif. Plusieurs formations ont nourri son parcours, infirmier tout d'abord ce qui lui a permis de fréquenter tour à tour les pôles chirurgie, réanimation, Samu ou encore psychiatrie au centre hospitalier du Puy-en-Velay. Peu à peu se dessine en lui, l’envie d’enseigner et de manager.

Un poste de cadre de santé à l’hôpital Emile Roux

Ayant la confiance de sa hièrarchie, Patrice Sauret devient ainsi responsable de la formation continue au centre hospitalier d'Emile Roux, dans les services d’endocrinologie, diabétologie et nutrition. En parallèle, il s’occupe activement  au sein de l’ AOSD (soins aux diabétiques) en investissant le poste de trésorier.
Patrice Sauret se dit plutôt opportuniste que carriériste : « j’ai eu la possibilité de fréquenter les domaines de l’enseignement, éducation et formations aux soins », souligne-t-il. En avril 2012, il devient directeur adjoint de l’établissement sanitaire et médico-social L’Hort des Meyllerines, situé au Monastier-sur-Gazeille.

2014 : Patrice Sauret prend les rênes du poste de directeur

L'homme ne s'arrête pas là et poursuit sa formation avec l’obtention d’un master 2 de Direction Organisation et Stratégie des établissements sanitaires et médico-sociaux à l’université de Jean Moulin à Lyon. Son établissement (SSR /EHPAD) fut le premier impacté par les méfaits du Covid 19 en Haute-Loire avec un cluster en septembre dernier. Déterminé à faire face dans l’urgence et efficacement à ce fléau croissant, il prend des mesures internes dès début mars 2020. « Mon principal objectif au début de cette crise fut d’assurer la sécurité des patients, résidents et salariés ».

Quelques mois plus tard, et malgré des contraintes importantes des gestes barrières au sein de son EHPAD, puis d’un second confinement en novembre 2020, le bilan qu’il dresse est plutôt positif : « aujourd’hui , avec les vaccinations qui débutent dès le 18 janvier, nous pourrons protéger un plus grand nombre de résidents et je m’en réjouis », renchérit-il.

« Une vraie vie », quand il parle des fêtes du Roi de l’Oiseau

Côté vie personnelle, l'homme aime prendre son temps pour parler de l’association des Danses Renaissance, qui lui tient à cœur et qu’il a créée il y a plusieurs décennies (en 1986). Une bouffée d’oxygène dans la vie bien remplie qui lui permet d’accomplir ses responsabilités avec plus de sérénité. Patrice Sauret, est tour à tour chorégraphe, formateur des bals Renaissance et pédagogue dans certains établissements scolaires.

Un titre honorifique mais il faudra patienter

Ce titre de chevalier de la Légion d'honneur a pour but de récompenser les mérites distingués, militaires ou civils, rendus à la nation. Patrice Sauret le recevra officiellement dans les bâtiments du ministère des solidarités et de la Santé au cours du printemps 2021.

 

 

 

 

 

 

             

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

lo

mar 19/01/2021 - 09:14

Je ne vois pas en quoi il y a un mérite particulier à décorer des directeurs, après tout ils sont payés pour ça . Certains bénévoles anonymes aux emplois modestes, sont ignorés alors qu'ils méritent EUX une distinction honorifique, mais ça fait "moins bien"...Pfffff.

mi

dim 17/01/2021 - 20:12

Ce sont tous des directeurs Le Petit Peuple est dispensé de décoration Vive la République Vive l'égalité !!!!!!