Tous

Borne

Passages à niveau : qui fait quoi ?

mar 19/12/2017 - 15:41 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:50

Le dernier bilan du drame de Millas de ce jeudi 14 décembre 2017 fait état de six morts et 17 blessés dont cinq collégiens toujours dans un état grave ce mardi.
Un sixième adolescent est décédé ce lundi. Il se trouvait à bord du car percuté par un TER sur un passage à niveau près de Perpignan. Les enquêteurs cherchent encore à savoir si les barrières SNCF étaient bien baissées.

109 passages à niveau sensibles en AuRA
Après cet accident tragique, la Région Auvergne Rhône-Alpes se dit prête à investir 50 millions d'euros sur 5 ans sur la sécurisation des passages à niveau, si l'État en fait autant. Ce genre de travaux ne fait pas partie des compétences des Régions mais Laurent Wauquiez veut agir vite. Il y a près d’un an, le président du Conseil régional dit avoir saisi SNCF Réseau. Conclusion : 109 passages à niveau sensibles ou potentiellement dangereux en Auvergne-Rhône-Alpes.

----Lors du chantier du passage à niveau de Borne, un TER avait percuté une nacelle en décembre 2016. La nacelle était au milieu de la voie et le conducteur de l'engin a sauté en entendant le train arriver. Aucun blessé n'était à déplorer finalement.
-----Plus de passage à niveau à Borne...
Dernièrement, le passage à niveau de Borne, sur la RN102, a été supprimé et remplacé par un pont au-dessus de la voie ferrée. Après un an et demi de chantier, les travaux se sont achevés en juillet dernier et l’inauguration officielle a eu lieu le 81 octobre. L’État, seul financeur, y a dépensé 5,9 millions d’euros.

Celui de Vorey aménagé...
En septembre 2013, Le Département de la Haute Loire et la SNCF ont passé une convention pour la mise en sécurité des passages à niveau sur l’ensemble du territoire. C’est dans ce cadre que le passage à niveau de Vorey-sur-Arzon a été aménagé en octobre dernier. Deux semaines de travaux ont permis de réserver des trottoirs de chaque côté de 1,4m notamment pour les personnes à mobilité réduite, ainsi qu’au droit des voies ferrées en rallongeant les platelages.
La chaussée a été élargie pour faciliter le croisement des véhicules et deux feux de signalisation ont été ajoutés pour améliorer la perception du passage à niveau. Coût total : 220 000 euros pris en charge par le Département, la SNCF et la commune.

En avril 2016, les travaux de sécurisation du passage à niveau de Fontannes sur la RD 20 (sortie de Fontannes en direction de Paulhaguet) ont été lancés par le Conseil départemental.

----A Arvant, un dispositif de contrôle automatisé de franchissement du passage à niveau est installé au passage à niveau de la RN102 depuis 2013.-----Prochaines étapes : Arvant et Salzuit
En Haute-Loire, deux autres chantiers de ce type sont programmés : le contournement d’Arvant et la suppression du passage à niveau de Salzuit, dont le chantier devrait démarrer au deuxième semestre 2018.

En 2014, un jeune homme avait été mortellement percuté par un train sur un passage à niveau à Saint-Etienne.


> Voir les principaux chantiers de voies ferrées 2018 en Auvergne-Rhône-Alpes

> Le communiqué de la Région :

« Auvergne-Rhône-Alpes propose 50M€ pour sécuriser les passages à niveau et propose un pacte avec l’État
Si la Région ne dispose pas de compétences directes sur les passages à niveau, elle est néanmoins autorité organisatrice des transports en charge des TER et du transport scolaire. Dans ce cadre elle avait déjà interrogé en janvier 2017 SNCF-Réseau pour connaître la situation dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Il apparaît ainsi que 109 passages à niveau sur le territoire régional sont considérés comme sensibles ou dangereux. Le plan national de sécurisation initié à la suite de l’accident d’Allinges en 2008 a engagé des travaux sur 27 d’entre-eux.
Face à cette situation, et au-delà du drame de Millas, Laurent Wauquiez, Président d’Auvergne-Rhône-Alpes, a proposé à l’Etat d’accélérer ensemble la mise en œuvre de ce plan de sécurisation à travers un « pacte Etat-Région de sécurisation » des passages à niveau.
Grâce aux économies de fonctionnement réalisées en Auvergne-Rhône-Alpes, la Région est aujourd’hui en mesure débloquer une enveloppe de 50M€ d’investissement sur 5 ans. Avec Martine Guibert, Vice-présidente déléguée aux Transports, Laurent Wauquiez a demandé que le gouvernement s’engage à réaliser le même effort financier de son côté.
Cet effort conjoint permettra ainsi, en plus du fonds d’action déjà prévu, de doubler le rythme de sécurisation des passages à niveau en Auvergne-Rhône-Alpes. 53 passages à niveau pour lesquels les actions de sécurisation ont été identifiées pourraient être ainsi traités au cours des 5 prochaines années.
« Je ne veux pas qu’on attende qu’il y ait un drame dans notre région pour agir. Je propose au gouvernement un engagement mutuel qui permettra d’aller plus vite et de doubler le rythme de sécurisation des passages à niveau en Auvergne-RhôneAlpes. Notre responsabilité à la Région, c’est de faire bouger les choses. La Région s’occupe de faire circuler les TER, elle s’occupe des transports scolaires, même si les passages à niveaux ne sont pas de la compétence de la Région, c’est ma responsabilité d’essayer que la sécurité soit assurée ». »

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire