Pass sanitaire : opération pédagogie dans les bars et restaurants

Par Macéo Cartal ven 13/08/2021 - 18:00 , Mise à jour le 13/08/2021 à 18:00

Depuis cette semaine du 9 août 2021, les bars et restaurant sont soumis au pass sanitaire et doivent l’exiger pour chaque client. Si cette mesure ne fait pas l’unanimité, les services de la préfecture ainsi que les policier et gendarmes opèrent des visites de pédagogie auprès des gérants d’établissement.

Comme nous le savons, depuis lundi 9 août, il faut présenter un QR Code à l’entrée de chaque bar et de chaque restaurants afin de pouvoir consommer. Étant la première semaine de mise en place, le Gouvernement reste indulgent et demande aux autorités d’effectuer un travail de pédagogie et de conseil pour cette semaine. Ce vendredi 13 août, le secrétaire général de la Préfecture, Rémy Darroux, est allé à la rencontre de gérants d’établissement au Monastier-sur-Gazeille, accompagné de la brigade de gendarmerie locale.

Expliquer, écouter, et conseiller

« Le but est de bien expliquer et réexpliquer l’intérêt de la mise en place du pass sanitaire, mais c’est aussi savoir s’ils ont des difficultés, comment réagissent les clients ou encore si les gens présentent d’eux-mêmes le pass sanitaire », explique Rémy Darroux. Le but de cette manœuvre est également de s’assurer que les professionnels du secteur de la restauration et du service soient bien au courant de la situation et des modalités d’application. L’heure n’est donc pas à la répression, même si le secrétaire général de la Préfecture rappelle qu’à compter de la semaine prochaine, le nom-remplissage des conditions sera sanctionné.

Rémy Darroux échange avec le gérant de l'Aquarium, au Monastier Photo par Macéo Cartal

Quels risques au non-respect de ces mesures ?

Pour rappel, pour les établissements ne respectant pas la mise en place du pass sanitaire, les gérants risquent un avertissement, une amende et qui peut aller jusqu’à une fermeture administrative d’une semaine maximum, en fonction de s’il y a récidive ou de l’ampleur de l’infraction.

Depuis le début de la semaine, les autorités, ainsi que monsieur Rémy Darroux, ont pris contact avec une bonne vingtaine d’établissements sur le Puy. Bien qu’il y ait des réactions diverses et variées, le secrétaire général de la Préfecture dresse un bilan plutôt positif de ses rencontres « J’ai le sentiment d’avoir rencontré des gens qui sont tous responsables et qui sont prêts à mettre en place ce qu’il faut », félicite Rémy Darroux. Aucun ne s’est encore opposé de front en refusant clairement d’établir le pass sanitaire.

 

Visite au Stevenson Photo par Macéo Cartal

Des touristes qui jouent le jeu

Au gîte d’étape et bar restaurant L’Aquarium, le gérant explique que 80 % de sa clientèle est vaccinée, dont la grosse majorité sont des touristes. « La difficulté qu’on rencontre c’est qu’il y a un marcheur qui doit trouver un endroit où dormir et qu’il n’est pas vacciné. Là on ne sait pas si on doit le prendre, ou pas le prendre, c’est compliqué tout de même », entend-on de l’échange entre les autorités et le gérant. Même constat au bar le Stevenson, où les touristes présentent quasiment tous un pass sanitaire valide, primordial pour pouvoir profiter de services durant les vacances. Il semble que ce soit un peu plus compliqué pour la clientèle locale et habituée, surtout dans des villages comme le Monastier, bien que dans l’ensemble, chacun se plie à la règle.

Pour l’instant, certains établissements enregistrent une baisse de chiffre d’affaires et d’affluence, même si un bilan plus fiable ne sera possible qu’après quelques semaines de mise en place effective.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés