Où fait-il bon vivre en Haute-Loire ?

lun 20/07/2015 - 15:59 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:36

Ce jeudi 16 juillet 2015, Les Echos a publié une carte de France intitulée « Où fait-il bon vivre en France ? ». Le quotidien économique s'est basé sur les zones d'emploi de l'Insee pour réaliser ce découpage (voir toute la carte de France sur lesechos.fr). La Haute-Loire est divisée en trois bassins de vie qui correspondent aux arrondissements : celui de Brioude, celui du Puy-en-Velay, et celui de l'Yssingelais qui est incorporé au bassin de Saint-Etienne car l'Insee classe l'Yssingelais sous l'appellation "Saint-Étienne - partie Auvergne".

Des critères uniquement économiques
Chaque zone obtient une note en fonction de la qualité de la vie qu'on y trouve en termes économiques. Et non en termes d'ensoleillement, par exemple, puisque le bassin méditerranéen est mal classé. Pas de critère météorologique donc mais un classement, réalisé en fonction de neuf critères, basé sur une moyenne des classements de chaque zone. « Toutes les données viennent de l'Insee et les chiffres sont les plus récents disponibles », précisent Les Echos.

La Haute-Loire divisée en trois
Et à ce petit jeu, sur 304 zones en France métropolitaine, le bassin du Puy-en-Velay s'en sort assez bien puisqu'il fait partie des zones classées n°3 sur un total de 7. Il se classe, en effet, 111ème sur 304.
Le bassin yssingelais (avec le bassin stéphanois) fait partie de la catégorie des n°4 sur 7 au 132ème rang.
Le Brivadois, lui, avec le Haut-Allier, se classe dans les n°5 sur 7 en 183ème position.

----Ce mardi 21 juillet 2015, l'Insee a publié les taux de chômage par zone d'emploi par séries trimestrielles. En Haute-Loire, au premier trimestre 2015, C'est le Brivadois qui compte le plus de chômeurs avec 9 % de la population active, puis vient le bassin du Puy avec 8,4 % et l'Yssingelais* avec 7,9 %.
> Voir le graphique-----Les critères utilisés pour arriver à ce résultat ?
La variation de la population, en %, de 2006 à 2011 ;
L'espérance de vie, moyenne des hommes et des femmes,
en années (par département) ;
Les revenus des ménages, en euros, médiane en 2010 ;
Le taux de pauvreté, en % de la population, par département, en 2011 ;
Les familles monoparentales, en % des ménages (par département) ;
Le taux de chômage en % de la population active (2ème trimestre 2014) ;
La proportion de salariés précaires, avec contrat à durée déterminée (CDD), en intérim, en emploi aidé, en apprentissage et stage, en % des salariés ;
Les diplômés du supérieur, en %;
et les licences sportives, en % des 20-60 ans (par département).

Annabel Walker

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire