Tous

Yssingeaux

Nuits de Rêve à Rosières : du rêve à la portée de tous

sam 13/07/2019 - 11:40 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

Une fois encore, ils sont venus de tous horizons, de la région lyonnaise, de Franche Comté, du Sud de la France, et même du Nord du pays, mais aussi de la Loire et de la Haute-Loire, faire le plein de culture au sein de cette 21ème édition des Nuits de Rêve organisée par l'association Rêve de foin sur le site magnifique des moulins de Blanlhac. De la soul, du blues et du hip-hop
En couple, en famille, entre amis, ils ont planté la tente dans la prairie dédiée ou ont garé leur camping-car à l'entrée du festival. Vincent, 34 ans, un habitué, est venu, lui, de Lille. "Je fais moi-même partie d'une troupe de théâtre et je viens ici chaque année," a t-il confié, sur le chemin du premier concert de jeudi après-midi. Junkyard Crew, un duo composé de deux jeunes talentueux musiciens, guitariste et tromboniste maniant aussi la batterie avec aise, a emmené les spectateurs dans des musiques de la Nouvelle Orléans entre blues, soul et hip hop. Un public très familial s'en est donné à cœur joie en reprenant leurs refrains et en se déhanchant allègrement sur leurs notes cuivrées et rythmées. Des spectacles pour tous les goûts
Si les familles ont ensuite pris la direction des Jardins avec leurs enfants impatients une heure plus tard pour assister à "Broglii", par le Collectif Lapin 34, - une loufoquerie de rue tirée de la bande dessinée "Imbroglio" de Lewis Trondheim - , et à "Badaboum, roi cassé", interprété par la Compagnie de Trop, qui à travers l'histoire d'un enfant vivant dans une décharge, arbore avec humour le thème du handicap,  d'autres, ont porté leur choix sur une pièce créée et interprétée par la troupe Rêve de Foin "1 000 ans" à la Grange des Vachers. Michelle et Denis, âgés de 60 ans, et originaires de St Julien Chapteuil, patientant dans la file d’attente, ont déclaré : « on a été ravis du spectacle donné mercredi soir à Rosières. On a assisté à l'ouverture avec "Schetching anti-crise" par la Compagnie Les Miettes de Margoula. On profite des spectacles au gré de notre inspiration. Cette pièce, "1 000 ans", nous a parlé. "1 000 ans", une création originale de Rêve de foin
Au centre de la scène faiblement éclairée, une femme s’extirpe d'un cocon immaculé, découvrant le monde autour d'elle. En arrière-plan, postés discrètement derrière elle, un homme et une autre femme, qui interviennent ponctuellement. Suspendus à des fils, des vêtements d'enfants, des jupes, un bleu de travail, une robe de mariée. La première comédienne revisite son enfance, sa jeunesse, sa vie de femme, parfois douloureusement. Au gré de scénographies étonnantes, de voix off et de musiques aériennes, dans cette seconde naissance, elle fait l'expérience de l'amour qui transfigure. Le dénouement est inattendu, son promis arrivant par les airs comme par enchantement et tous deux dansent un ballet dédié à leur passion. Carole, 43 ans, est, elle, venue de Toulouse. Elle connaît la troupe depuis le début.  " Ce spectacle mêle théâtre et danse. On entre vraiment dans la vie, douloureuse, de cette femme et dans le tourbillon de ses émotions," a résumé la jeune femme, elle-même comédienne à ses heures. Un concert inédit pour finir en beauté
Le festival se tient jusque dimanche soir offrant d'autres pépites de culture pour petits et grands enfants, comme "Chute d'une nation" de Yann Reuzeau jouée par la Compagnie Rêve de foin et présentée en quatre épisodes, "Le scaphandre et le papillon", de Jean-Dominique Bauby, ou encore "Zaï, zaï, Road Movie", un conte moderne d'après la BD de FabCaro. Et pour refermer cette 21ème édition, Mike Starnight, un chanteur excentrique arrivé des États-Unis, viendra donner un show intime et décoiffant en offrant des reprises de Bowie, Lennon et bien d'autres.

M-A.B.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire