Nuits Basaltiques : notes de fin pour l'édition 2015

dim 02/08/2015 - 18:15 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:36

Après les stages, les Nuits Basaltiques c'est aussi des concerts. Le CDMDT (Centre départemental de musique et danse traditionelle) a proposé quatre soirées rythmées de mercredi 29 juillet à samedi 1er août.

Les organisateurs ravis
Le festival s'est terminé en beauté avec le collectif Lost in Traditions et ses deux groupes San Salvador et L'orchestre de la Manu ainsi que la formation Tref. Cette dernière a clôturé les festivités avec une musique inimitable. " La programmation a tenu toutes ses promesses et a ravi le public venu nombreux, jusqu'aux petites heures du matin. Le festival s'est donc terminé en beauté ", précisent les organisateurs.

La semaine basaltique a séduit
Le veille, vendredi 31 juillet, le Compagnie L'Auvergne Imaginée a enchanté le public avec Dernières nouvelles des volcans. Les contes et la musique ont été suivis du traditionnel bal avec les groupes Bouton et Canons et Lacouchie-Rivaud. Les danseurs stagiaires auront pu montrer ce qu'ils ont appris avec Raphaël Thiey et Marie-France Raillard. " La soirée d'ouverture a eu un vrai succès ", confie Céline Goupil, présidente du CDMDT43.
Pour la première soirée mercredi 29 juillet, le festival avait d'ores et déjà accueilli 300 personnes pour Pimperoli, 250 pour le repas et 500 pour le premier bal avec les groupes Duo Artenses et Quaus de Lanla. Jeudi, près de 350 personnes avait participé aux animations malgré des températures fraiches.

La scène risque de coûter cher
" Le bilan moral est positif. Le retour du public aussi ", explique la présidente du CDMDT. Il est trop tôt pour établir un bilan financier de cette édition mais Céline Goupil a déjà une petite crainte : " Cette année, on ne nous a pas prêté de scène, il a fallu en louer une. " Malgré une subvention exceptionnelle de la part de la Communauté d'Agglomération, cela n'a pas suffi à couvrir les frais de location. " C'est un problème qu'il faudra régler dans le temps ", temporise la présidente.

Pour l'année 2016, les organisateurs s'interrogent sur le lieu qui va les accueillir puisque le Centre Pierre Cardinal devrait être en travaux.

E.J. 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire