Nuit Debout et nuit d'échanges

mar 12/04/2016 - 21:13 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

"Barrer la route au Front National. C'est ça qu'on appelle une politique ?" Une centaine de personnes se sont réunies place Cadelade au Puy ce mardi 12 avril à partir de 18h pour Nuit Debout.
Chacun son combat
"Il n'y a pas d'organisateurs. Il n'y a pas de communiqué de presse. Il n'y a pas de leader, indique Olivier Belhomme. Les gens viennent pour une raison qui leur est propre." Une doudoune sur les épaules, une chaise à la main, certains sont venus équipés bien décidés à rester le plus longtemps possible. Thibault, un lycéen de 17 ans est accompagné de ses amis. "Il faut faire de la politique autrement, avec les citoyens : une démocratisation de la politique." Le jeune homme suit le mouvement espagnol Podemos sans en faire un idéal : "Ils essayent une politique".
Du salaire inconditionnel de base à la Sécu
Le mouvement Nuit Debout s'est assis sur la place quelques dizaines de minutes après l'heure de rendez-vous. "On est là pour échanger, chacun peut prendre la parole", explique Olivier Belhomme. Sur cette consigne, un jeune homme évoque l'idée du salaire inconditionnel de base, un peu plus loin un autre enchaîne sur la fin de la sécurité sociale, puis un troisième sur "une politique de droite menée par un gouvernement de gauche"...

Un peu plus tard, les participants ont partagé un repas convival. Les plus courageux seront restés une partie de la nuit. Le rassemblement se reformera tous les soirs pendant une semaine, durée pour laquelle l'autorisation a été délivrée. "On n'a pas le droit de faire de potager, c'est considéré comme une dégradation", s'amuse un participant.

Emma Jouve

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire