N’Swing ou la liberté de mouvement

jeu 27/08/2020 - 13:00 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

Vieillot le rock ? Pas tant que ça. Il a évolué vers un boogie dynamique et ludique, facile d’accès. Nul doute que la formation d’éducateur sportif d’Olivier Riondet, président de l’association N’Swing, lui sert quant aux rythmes appuyés, sollicitant fortement cuisses et genoux. « Il faut sans cesse être dans la souplesse sur les jambes, ne pas piétiner ». Ce professeur de danse depuis 2011 s’est installé dans la cité ponote pour mettre des étincelles dans les muscles, la tête et les zygomatiques des passionnés. « Je crée mes chorégraphies en écoutant des centaines de fois les musiques qui m’interpellent. Tout est là, dit-il en touchant sa tête. Le cerveau, mon unique outil de travail si ce n’est bien sûr ma sono ».

« La liberté lui revient, au final »
Le cursus d’Olivier Riondet se base sur l’expérience et l’observation, plutôt que sur la théorie. Il s’adonne à la compétition, travaille aux États-Unis, fréquente les milieux professionnels sur St Etienne et rencontre des géants du Swing, en l’occurrence Nathalie Gomez, William Mauvet et Maeva, qui lui transmettent la passion de ces rythmes chaloupés. « J’ai créé cette association, explique Olivier, afin d’enseigner la danse et donner au plus grand nombre l’envie de partager le côté convivial voire festif, social et le lâcher prise des tensions pour profiter pleinement des mouvements libérateurs ».
La musique contemporaine blues, pop rock, RNB voir funk s’invite sur les différentes chorégraphies proposées. « En couple sur le lindy hop et le west coast, l’homme dirige et la femme semble suivre, détaille Olivier Riondet. Cependant, elle guide son partenaire tout en finesse et en détermination ». Il insiste : « la liberté lui revient, au final ».

----Contacts :
Découverte pour ados : rock, boogie, west coast swing et charleston.
Plusieurs lieux pour suivre des cours de danse à N’Swing :
- Pôle multi-activités le Préau à Vals
- La maison des associations au Puy.
Pour tout renseignement, contactez Olivier au 06 17 08 84 20 et nswing@netcourrier.com
Le site d'Olvier Riondet, ICI.-----Une soirée découverte très suivie
Mardi 25 août, Olivier Riondet et sa bande de fidèles élèves ont proposé de faire découvrir une multitude de danses différentes sur la place Cadelade au Puy-en-Velay. Un large public est venu au rendez-vous pour observer et, pour les plus courageux, se lancer à l’eau. Au programme, du charleston, du jazz roots, du bachata...des appellations nées dans les années 1920 qui collent à la peau et sentent bons les États-Unis d’il y a un siècle. Des danses volontairement voluptueuses et élégantes qui semblent si faciles à exécuter. Et pourtant, si en deux à quatre mois, prétendre aligner quelques pas sans trébucher est crédible, enchaîner les combinaisons est une autre paire de manche. Mireille, de Lyon, en visite au Puy raconte : « Je me suis lancée il y a 2 ans et, en pratiquant régulièrement, je me fais déjà très plaisir ». Florence et Corine, deux amies complices et ponotes, ajoutent : « Le west coast est du hip hop californien des années 1980. Impossible de rester immobile ! »

« Je crois que je vais me lancer, tant pis si je suis ridicule »
Si le charleston est associé dans les années 1920 à l’effeuillage des danseuses, aujourd’hui il semble être accessible à tous. C’est une danse solo, avec un travail très rythmé, des pas rigoureux, des danseurs en ligne qui malgré tout semblent très connectés entre eux. Philippe, 32 ans, de passage au Puy, s’extasie sur l’initiative : « C’est super une petite ville qui a de grandes idées. J’aime voir cette communion de pas et d’ambiance. Je crois que je vais me lancer, tant pis si je suis ridicule. » Olivier Riondet le rassure : « Tout le monde a sa place ».

Faire swinger les ados
Pour offrir un spectacle festif et chaleureux à la hauteur, Olivier Riondet ne ménage pas sa peine, aidé par Pauline venue spécialement d’Aix en Provence et ancienne élève du maître. Les deux complices se laissent aller à un west coast élégant, et les spectateurs ne détachent pas les yeux de ce beau duo. Pierrette et Marie-Thérèse, 75 ans chacun, commente : « On ne s’en lasse pas, ils sont si beaux ! » Magali est animée d’une grande passion. Élève assidue, elle participe à toutes les danses. Mais le west Coast garde sa préférence : « C’est un pas plus glissé, plus élastique. » Tanguy vient spontanément témoigner. Il a 22 ans et pratique le moder’jazz et le hip-hop à Lyon depuis 3 ans : « Je suis ravi d’être au Puy et de voir la participation de ce large public. »
Olivier Riondet souhaite développer des cours pour ados. Actuellement il recherche une salle au Puy-en-Velay afin d’organiser divers galas et représentations de son travail.

N.P.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire