Nouveau mic-mac autour de l'Église des Carmes

lun 10/10/2016 - 14:30 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:43

Ce mercredi 5 octobre 2016 a eu lieu un conseil municipal en mairie du Puy-en-Velay. De nombreuses décisions ont été prises et nous en avons déjà évoquées un certain nombre dans notre précedent article qui proposait un panorama des décisions prises, au fil des dossiers.
La rédaction de Zoomdici a également proposé un article lié aux questions diverses des conseillers municipaux d'opposition, notamment concernant la question des migrants, des Tudip et surtout de l'omniprésence de Laurent Wauquiez dans le magazine municipal.
En attendant un dernier article consacré à la DUP (déclaration d'utilité publique) déposée par la mairie afin de procéder à des expropriations de l'Îlot de la République, car la municipalité souhaite élargir sa réserve foncière, Zoomdici vous propose aujourd'hui un focus sur les travaux de rénovation de l'Église des Carmes, qui avait déjà suscité querelle début 2015 entre la majorité et l'opposition.

Église des Carmes : la seconde phase de travaux enclenchée
En février 2015, la municipalité avait sondé la population ponote à propos de l'avenir de l'Église des Carmes. Après "un plébiscite sans appel des habitants du Puy-en-Velay", comme aime le qualifier le service communication (près de 90 % des 760 participants avaient voté en faveur du projet de la majorité), pour une reconstruction historique, selon les plans de l’architecte de l’époque, les travaux de rénovation de la façade de l'église des Carmes se préparent. 
Inscrite au titre des monuments historiques depuis 1988, l’église a subi les affres de la météo et avait fait l’objet de quelques travaux de rénovation en 1866 qui aujourd’hui doivent être sécurisés. L'objectif est de restaurer la façade sur la base du projet de 1862 et de la sécuriser face aux risques de chutes de pierres. Après une première phase de rénovation de la charpente et de la couverture de l'église des Carmes, cette seconde phase de travaux, prévue en 2016, consiste à rénover la façade occidentale avec des travaux de réfection à neuf des tours, des pinacles, des façades, du pignon ouest côté toiture, l’arasement de l'acrotère est/chevet. 

Un chantier à 1,2 million d'euros... qui a "subi une inflation de 49 % !"
L'étude de l'extérieur des tours réalisée en mai 2015 a permis d'étudier en détail l'état réel des maçonneries, et d'orienter plus précisément l'étude et le chiffrage des travaux. C’est l’entreprise ponote Le Compagnon, spécialisée dans ce type d’opération architecturale, qui a été retenue, pour un chantier estimé à 1 189 073 € HT.
Le conseiller d'opposition Didier Allibert (non encarté) s'en étrangle : "Laurent Wauquiez avait annoncé un coût prévisionnel absurde de 800 000 €, le marché a donc subi une inflation de 49 % !". Autre ombre au dossier selon le conseiller d'opposition : parmi les trois entreprises à avoir répondu à la consultation, le choix de la majorité repose sur la moins disante financièrement (nettement puisque les deux autres font état d'offres à 1,8 et 1,98 million d'euros) , "qui est cependant la plus mal classée dans l'analyse réalisée par la Maîtrise d'oeuvre", selon Didier Allibert.

L'opposition demande de renouveler l'appel d'offre, la majorité refuse
Enfin, il déplore : "l'offre de cette entreprise ne peut pas être classée, son mémoire technique ne répondant pas aux caractéristiques de l'opération". Par conséquent, il a demandé lors du dernier conseil municipal de déclarer cette consultation infructueuse et de renouveler l'appel d'offre.
L'occasion pour la Maîtrise d’Oeuvre de pouvoir redéfinir son estimation prévisionnelle "au plus près du marché", mais aussi d'élargir la consultation à d'autres entreprises et de permettre à celles qui avaient déjà répondu de "recalibrer leur offre et mieux la définir techniquement", car "il n’y a aucune urgence à entreprendre ces travaux. Vraiment aucune", insiste le conseiller d'opposition. Cette demande lui a été refusée et le conseil municipal a autorisé le maire du Puy Michel Chapuis à signer le marché pour le montant indiqué ci-dessus.

Un beau marché pour l'entreprise ponote 
L'entreprise ponote retenue sera chargée de réaliser de lourds travaux de renforts structurels des façades, de déconstructions intérieures et extérieures, de reconstitution des élévations en pierre brèche et de planchers et de reprise de l’étanchéité des terrasses ainsi que des travaux de finition des façades en pierre apparente.
Avec un marché à 1,2 million d'euros, c'est une belle opportunité pour l'entreprise ponote Le Compagnon puiusqu'elle avait réalisé un chiffre d'affaires de 1 703 500 € en 2015. Les élus ont également choisi de lancer une souscription sous l'égide de la Fondation du Patrimoine, pour faire appel aux dons.

Maxime Pitavy 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire