« Nous sommes les pionniers de la monnaie libre »

Par Nicolas Defay mar 05/04/2022 - 06:00 , Mise à jour le 05/04/2022 à 06:00

Une monnaie débarrassée du diktat des banques et du profit. Une monnaie créée pour et par son utilisateur. S’il est assuré que certains y verront là une utopie, force est de constater que ce nouveau système monétaire est en train de prendre racine dans les terres vellaves et d’ailleurs.
(VIDEO en fin d'article)

Le rendez-vous a lieu entre les murs du P’tit Café, au Puy-en-Velay, en ce samedi glacial du 2 avril 2022. L’ingénieur en conception mécanique Cyril Libert est là aux côtés de la comédienne et chanteuse Fenja Abraham. Ensemble, ils décortiquent lentement chaque centimètre carré de la nouvelle venue dans le paysage « underground » de la société altiligérienne : la June.

La monnaie libre, la June.
Des coupons de June, moyens d'échange de la monnaie libre en Hte-Loire et dans le monde. Photo par Nicolas Defay
Des coupons de June, moyens d'échange de la monnaie libre en Haute-Loire et dans le monde. Photo par Nicolas Defay

« Prendre le droit des banques à créer de la monnaie et le donner aux êtres humains »

La June est l’un des noms donnés à la monnaie libre qui circule doucement en France depuis maintenant cinq ans, une monnaie alternative complètement désolidarisée de l’euro. Une monnaie dont l’utilisateur en serait lui-même son créateur. « On part du constat que les monnaies classiques telles que l’euro, le yen, le dollar ou autres sont créées par la dette, explique Cyril Libert. Elles sont créées par les banques au moment où l’on vient contracter un emprunt à la banque. Sans emprunts, sans dettes, il n’y aurait pas d’euros ou de dollars ».

Il développe alors : « Partant de ce constat là, Stéphane Laborde, fondateur de la théorie de la monnaie libre, propose de mettre en place un outil monétaire qui soit plus ancré sur l’humain. L’objectif de la monnaie libre est de prendre le droit des banques à créer de la monnaie et de le donner aux êtres humains. »

« La monnaie libre est un outil conçu par et pour l’usager à l’instar de Wikipédia dans un autre registre. Ce modèle révolutionnaire se retrouve donc à l’opposé de celui de l’euro qui profite seulement aux banques, ces dernières récupérant les intérêts de la création monétaire par les dettes ». Cyril Libert

Infos pratiques pour découvrir la monnaie libre

« Le plus simple pour adhérer à ce système est de venir à l’une des réunions que nous tenons une fois par mois à Brioude, Langeac et Le Puy », indique Fenja Abraham.
Toutes les rencontres sur le sujet sont répertoriées sur le site ml43.fr
Sur ce site également, le mode d’emploi pour ouvrir un compte.

«Techniquement, la monnaie libre est une cryptomonnaie »

Très bien. Mais comment ça marche ? « La monnaie libre est différente des monnaies que l’on connaît tous, souligne Cyril Libert. Techniquement, la monnaie libre est une cryptomonnaie. Elle se rapproche donc par sa forme du Bitcoin. Néanmoins, alors que le Bitcoin est une hérésie écologique en générant un gaspillage électrique démentiel pour sa création, la monnaie libre évite cette hécatombe car elle est créé par l’être humain et non par des algorithmes ».

Chacun peut ainsi avoir un compte June qu’il pourrait consulter sur son smartphone et effectuer des transactions. En parallèle, des coupons papier, sorte de billets bancaires, ont récemment fait leur apparition. « Ils permettent de matérialiser la monnaie libre, soulève Cyril Libert. Comme la cryptomonnaie, ils peuvent être échangés contre des services ou des produits ».

« Quand il y a une utopie, il y a des pionniers. Et l’Histoire a montré que bien des utopies se sont transformées en réalité. Nous, nous sommes les pionniers de la monnaie libre ». Leïla, détentrice d’un compte June

Des Junes, moyens de paiements alternatifs aux monnaies classiques. et boursières.
Des Junes, moyens de paiements alternatifs aux monnaies classiques du monde. Photo par Nicolas Defay
Des Junes, moyens de paiement alternatif aux monnaies classiques du monde. Photo par Nicolas Defay

Mettre en place un maillage économique local

En France, ce sont déjà environ 4 500 personnes qui créent de la monnaie libre tous les jours. En 2020 encore, la June était totalement absente du département altiligérien. « Depuis, elle commence à prendre racine à Brioude, Langeac, Le Puy, Monistrol et Saint-Agrève, renseigne Fenja Abraham. Nous sommes en train de construire le projet en informant par exemple des producteurs qui sont sur le marché du Puy-en-Velay afin de créer un maillage économique et mettre réellement en place des échanges entre eux et les consommateurs ».

D’après Stéphane Laborde, père de la théorie de la monnaie libre, ce nouveau système profitera aux générations futures. « Moi, je suis un peu plus optimiste que lui, livre Cyril Libert. On pourrait imaginer développer ce système à une échelle très locale pour commencer. Et puis, lentement, le faire germer un peu partout et de façon plus généralisée. Actuellement, nous sommes beaucoup plus dans une étape d’information auprès des gens que dans une application réelle de la June ».

« Ce système monétaire redonne une vraie valeur à l’échange effectué entre les uns et les autres. La valeur de l’échange que je fais, je la définis exclusivement avec l’être humain en face de moi, peu importe son pedigree de vie. » Fenja Abraham

N’importe qui peut posséder un compte de monnaie libre

L’autre versant humaniste de la monnaie libre est son absence de frontières géographiques et surtout identitaires. « Ce système monétaire redonne une vraie valeur à l’échange effectué entre les uns et les autres, soulève Fenja Abraham. La valeur de l’échange que je fais, je la définis exclusivement avec l’être humain en face de moi, peu importe son pedigree de vie. »

Elle conclut en ce sens : « Un immigré qui n’a pas de papiers et donc pas de compte bancaire peut, avec le système de la monnaie libre, détenir un compte de June. Il possédera alors un moyen d’échange qui lui permettra de vivre et d’exister ».

Pour découvrir le concept en vidéo , c'est ici ▼ :

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

4 commentaires

tc

mer 06/04/2022 - 13:08

Non il y a pas mieux que de s'occuper de la monnaie.

La monnaie est le point central de toute société, et son mode de création est source de beaucoup de maux.

Dans cette monnaie, il a des gens de tous bords, la monnaie n'est pas partisane.

Ce projet est antérieur à la venue du "banquier" puisqu'il il a vu le jour en 2010 et a été concrétisé en mars 2017.

Quand à la dette, son remboursement créait un manque de monnaie (la monnaie est détruite lors du remboursement du crédit) et aura pour conséquence une crise, comme c'est déjà arrivé dans le passé.

Aujourd'hui de plus en plus de monde rejoignent la Ğ1 (lire June) et y rencontrent des gens pleins d'énergie pour faire bouger les lignes. On n'attends pas que quelqu'un nous dise quoi faire ou quoi penser.

he

mer 06/04/2022 - 08:31

mes idées et mes opinions je ne vais pas les chercher sur les personnes figurant sur une photo. ça s'appelle délit de faciès. Mais ces gentils rêveurs ne sont pas près de changer le système ; si on essaie pas on n'y arrivera jamais ! mais il y a des causes que je ne cherche pas à défendre ni à favoriser ; si c'était dans le domaine du possible ça se saurait. Quand à la dette qu'il va falloir résorber nous avons été bien contents qu'elle aide (presque) tous les Français. Et la dette existait - moins importante - avant qu'un banquier dirige la France. Si vous pensez pouvoir la diriger mieux que lui, préparez vous pour 2027 ; je m'étonne que les programmes proposés par certains candidats ne recueillent des intentions de vote frôlant les 1 %.    

ga

mar 05/04/2022 - 23:13

Être sympathique, vouloir payer avec des billets de Monopoly ses sachets de CBD ou ses steack vegan ne suffit pas à moraliser la planète. L'utopie et l'onirisme a quand même des limites que la science et la rigueur outrepassent. La fumisterie et le charlatanisme discrédite complétement tous les sujets sociétaux et environnementaux qui pourtant sont des sujets sérieux. A lire cet article et le descriptif de ce projet "June", on ne peut plus s'étonner de l'état de la gauche déglinguée, sans jugeote ni crédibilité.

he

mar 05/04/2022 - 08:40

non, mais c'est un poisson d'avril ! N'y-a-t-il pas mieux à s'occuper que de créer une  monnaie ? ça va être encore un moyen pour des esprits malfaisants de gruger les personnes vulnérables. Après les bitcoins voilà  de quoi s'embrouiller.i une personne me propose de me payer une somme qu'elle me doit avec des junes, elle devra trouver une autre solution. Mais je suis rétrograde et j'exprime là mon opinion.